Partager :

La ministre des Transports Miri Regev (Likud) a déclaré lundi qu’elle prévoyait de réexaminer les voies réservées aux transports publics interurbains, tout en promettant d’abandonner le projet d’introduction d’un péage urbain dans la région de Tel Aviv.

Selon le site d’information Ynet, Regev a déclaré que l’introduction de ce plan sous la direction de son prédécesseur, Merav Michaeli, avait fait en sorte que les gens « se retrouvent coincés dans la circulation alors que les voies de transport public étaient vides ».

La ministre, nouvellement réintégrée, a fait référence aux voies de transport public sur la route 1 qui relie Jérusalem à Tel Aviv, ainsi que sur l’autoroute Ayalon et d’autres artères principales de la région centrale.

La mise en place de davantage de voies réservées aux transports publics avait pour but d’encourager les Israéliens à recourir moins souvent à la voiture, afin de protéger l’environnement et de réduire les embouteillages. Toutefois, la diminution du nombre de voies destinées à un usage général a entraîné un allongement du temps de trajet pour ceux qui prenaient leur voiture.

Regev a également déclaré qu’elle supprimerait le projet du gouvernement précédent d’imposer un péage urbain pour les véhicules entrant dans la région de Tel Aviv.

« Je ne suis pas venue pour m’excuser, nous sommes venus pour gouverner », aurait-elle déclaré selon la Douzième chaîne.

T.O.I & IsraelValley.

Partager :