Partager :

L’agence de notation Fitch a donné mercredi soir la note A+ à Israël avec une perspective stable, notant les solides performances économiques du pays et une réduction du déficit budgétaire en 2021.

L’agence a déclaré que l’économie israélienne a connu un fort rebond « d’environ 6,5% en 2021 en raison de la suppression des restrictions liées au Covid-19 et d’une forte hausse de la consommation privée. »

Mercredi soir, le Bureau central des statistiques d’Israël a déclaré que l’économie israélienne avait connu une croissance de 8,1% en 2021, dépassant les prévisions précédentes et marquant le plus haut taux de croissance enregistré en Israël depuis 21 ans.

Selon les données du Bureau, le quatrième trimestre de 2021 a connu une croissance de 16,6 % du PIB, portant la moyenne annuelle à 8,1 %, la plus élevée depuis 2000, lorsque le taux de croissance d’Israël s’élevait à 8,4 %.

La Banque d’Israël a prévu une croissance du PIB de 5,5 % pour 2022 et de 5 % pour 2023.

L’agence de notation a déclaré que le déficit budgétaire d’Israël a diminué de 11,4 % du PIB en 2020, lorsque la pandémie a durement touché Israël, à 4,5 % en 2021, « reflétant une hausse de 30 % de la collecte des recettes alors que les dépenses sont restées presque stables ».

Fitch a attribué la forte activité économique d’Israël en 2021 en partie au secteur de la high tech, qui a connu des investissements, des sorties et des introductions en bourse record et « a conduit à une plus forte collecte des taxes connexes. »

L’agence a félicité « une économie diversifiée, résiliente et à forte valeur ajoutée, des finances extérieures solides et une force institutionnelle solide par rapport à un ratio dette publique/PIB élevé ».

i24News.

Partager :