Partager :

La start-up Brain.space, située à Tel-Aviv en Israël, a bouclé sa levée d’amorçage de 8,5 millions d’euros menée par Mangrove Capital Partners. Ces fonds doivent contribuer à l’accélération du développement de sa technologie : un casque non invasif permettant de mesurer l’activité électrique du cerveau (électroencéphalogramme).

La solution, en cours d’approbation par la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis, a fait ses premiers pas dans l’espace lors de la mission spatiale habitée Axiom-1 dont le lancement a eu lieu en  avril. Opérée par SpaceX pour le compte d’Axiom Space, elle a envoyé quatre personnes sur la Station spatiale internationale (ISS).

L’intérêt de cette technologie est sa portabilité. Elle a été conçue pour être « le casque EEG le plus efficace, le moins cher et le plus facile à utiliser au monde« , explique Yair Levy, fondateur de CEO de Brace.space. Il serait également « entièrement automatisé » dans le sens où il peut être configuré très simplement.

Néanmoins, il convient de rester prudent sur l’efficacité de ce dispositif car il n’a fait l’objet d’aucune étude scientifique. Des activités de recherche sont en cours avec « plusieurs instituts universitaires« , dont « le Département des sciences cognitives et cérébrales de l’Université Ben Gourion« , ainsi « qu’un centre médical en Israël« , a précisé le CEO.

L’entreprise ne souhaite pas qu’être un fournisseur de hardware. Elle veut proposer une offre logicielle complète pour intégrer les données cérébrales dans n’importe quel système ou les coupler avec d’autres informations physiologiques. Le prix du casque n’est pas précisé et les cas d’usage en dehors de cette expérimentation dans l’espace restent flous.

usine-digitale.fr/

Partager :