Partager :

En 2021 l’économie israélienne a progressé de 8,1%, le taux de croissance financière le plus élevé depuis 2000

La principale agence de notation Moody’s a relevé vendredi les perspectives économiques d’Israël de stables à positives, confirmant la cote de crédit du pays à A1.

L’agence américaine a fait valoir la forte croissance économique de l’Etat hébreu et le « programme de réforme » du gouvernement sur des défis tels que la productivité du travail et la participation des communautés sous-représentées au sein de la population active.

Israël avait obtenu une perspective « positive » de Moody’s en juillet 2018, avant d’être rétrogradé à « stable » en avril 2020 lorsque la pandémie de Covid-19 avait commencé à s’accélérer dans le pays.

En 2021, l’économie israélienne a progressé de 8,1%, dépassant les prévisions et marquant le taux de croissance financière le plus élevé enregistré en Israël en 21 ans, selon les données publiées en février par le Bureau central des statistiques.

Selon ces données, le quatrième trimestre fiscal de 2021 a connu une croissance stupéfiante de 16,6% du PIB, portant la moyenne annuelle à 8,1%, la plus élevée depuis 2000, lorsque le taux de croissance d’Israël s’élevait à 8,4%.

La Banque d’Israël avait estimé que le taux de croissance atteindrait 6,5% en 2021, tandis que les estimations plus optimistes du ministère des Finances indiquaient une croissance de 7,1%.

En décembre, l’OCDE a déclaré que l’économie israélienne avait dépassé toutes les prévisions de rebondir fortement en 2021, citant la campagne de vaccination de rappel en cours dans le pays, un marché du travail en reprise et un secteur technologique local en plein essor.

Le taux d’inflation annuel du pays a atteint 3,5% en février, le plus élevé depuis 2011, contre 3,1% en janvier, et au-delà de l’objectif de la banque centrale fixé entre 1% et 3%.

La Banque d’Israël devrait en conséquence annoncer une hausse des taux d’intérêt la semaine prochaine pour lutter contre l’inflation.

« Il reste à voir si le gouvernement restera au pouvoir pour mettre en œuvre son programme de réforme global parallèlement à des politiques budgétaires prudentes », a de son côté averti Moody’s, suite à la défection mercredi de la présidente de la coalition, Idit Silman.

i24News

Partager :