Partager :

EDITORIAL. La Chaîne 12 d’Israël a été débordée et en dessous de tout durant les heures de l’attentat de jeudi soir. Heureusement, Rina, la  journaliste aboyeuse (c’est le cas habituellement le vendredi soir) connue de tous, de la Chaîne 12 TV,  n’était pas là. Les reportages ont accentué de manière incroyable la panique à Tel-Aviv. Une très jeune journaliste parlait en courant dans la rue Dizengoff. A un moment donné sa voix était inaudible. Ensuite un silence pesant. A t-elle été tuée? Pour éloigner physiquement les journalistes du lieu du drame, la police a été obligée de transmettre des fake news. Ainsi des cameramen TV se sont retrouvés au port de Tel-Aviv alors que la police savait déjà où se trouvait le tueur. Bien loin du port. (DR)

Selon i24News :  » Le Premier ministre Naftali Bennett a appelé les médias à agir de manière responsable.

L’organe gouvernemental qui supervise les médias a tenu une session d’urgence ce vendredi à la demande du ministre des Communications, Yoaz Hendel, en raison de « la couverture médiatique inhabituelle et nuisible de l’attentat de la nuit dernière ».

La deuxième autorité de la télévision et de la radio a indiqué dans un communiqué qu’elle fera des recommandations sur la conduite des médias.

La réunion se tient à la suite de l’attaque terroriste de Tel-Aviv, au cours de laquelle des journalistes ont suivi des soldats lors d’une chasse à l’homme dans les rues de la ville, et diffusé par la suite des images des opérations.

La couverture de l’attaque peut « compliquer, perturber et même mettre en danger les activités des forces de sécurité », selon le régulateur.

« Elle aurait révélé des informations sensibles susceptibles de mettre en danger la sécurité des civils et des membres des forces de sécurité », a précisé l’organisme.

Plus tôt ce vendredi, le Premier ministre Naftali Bennett a appelé les médias à agir de manière responsable, critiquant implicitement certains aspects de la couverture des réseaux d’information israéliens la nuit dernière.

« Ne semez pas une panique inutile dans le public, ce n’est pas une émission de télé-réalité, mais notre vie », a-t-il déclaré ».

Partager :