Auchan, Decathlon et Leroy Merlin ne quittent pas la Russie. 35 firmes du CAC 40 actives en Russie.

Par |2022-03-23T09:13:19+01:00mars 23rd, 2022|Catégories : ECONOMIE|
Partager :

Si nombre de multinationales ont annoncé qu’elles allaient arrêter ou réduire leurs activités en Russie, certains groupes français renâclent à quitter ce marché, pointe un quotidien britannique.

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, de nombreuses entreprises internationales ont suspendu leurs activités dans le pays gouverné par Vladimir Poutine. Mais pas toutes, et pas dans la même mesure. La France, qui est depuis des années le premier employeur étranger en Russie (avec un total de 160 000 employés recensés avant la guerre), fait ainsi figure de mauvaise élève. “Ces entreprises françaises qui ignorent le boycott contre la Russie et continuent à faire des affaires”, titre le Daily Telegraph dans un article recensant les principaux groupes français qui continuent leurs activités sur le sol russe.

En première place dans le viseur du quotidien conservateur britannique : l’empire de la famille Mulliez, qui regroupe notamment Auchan, Decathlon et Leroy Merlin. La famille détient toujours “le pouvoir absolu depuis les coulisses”, selon le quotidien britannique, et elle “l’utilise concrètement pour soutenir les efforts du Kremlin”.

Retraits, suspensions, gel des investissements.

Le Daily Telegraph, souvent critique envers l’Hexagone, en veut pour preuve qu’aussi bien Auchan que Leroy Merlin ou Decathlon – respectivement 311, 112 et 60 magasins en Russie – restent actifs sur ce marché, alors que “bon nombre de leurs concurrents américains et britanniques se sont engagés à se retirer du pays”.

Parmi les autres entreprises citées : Total, Sanofi ou encore Danone, qui ne se sont pas retirées mais ont suspendu tous nouveaux investissements en Russie, selon la liste établie par l’université de Yale. Antoine de Saint-Affrique, patron de Danone, a invoqué le 8 mars face au Financial Times “une responsabilité envers les gens que nous nourrissons, les éleveurs qui nous fournissent en lait et les dizaines de milliers de gens qui dépendent de nous.”

Parmi ces entreprises, c’est Leroy Merlin qui va le plus loin, estime le Telegraph. Alors que son concurrent suédois Ikea a suspendu ses activités, la chaîne de bricolage aurait envoyé le 11 mars une lettre à ses fournisseurs russes, que le quotidien a consultée. Dans cette lettre, elle affirme être prête à discuter de la hausse des coûts de production, ainsi que d’une augmentation des livraisons, en réaction à la disparition de certains concurrents du marché.

Le monde des affaires suit l’attitude du président Macron.

D’une manière générale, le monde des affaires se montre “moins agressif” envers la Russie en France qu’au Royaume-Uni ou aux États-Unis. “Pas moins de 35 entreprises du CAC 40 restent actives en Russie, indiquent les médias français. On peut dire que les cercles d’affaires français ont largement suivi l’exemple du président Macron, pour ne pas fâcher Vladimir Poutine et ses complices.”

Il faut dire que le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, s’est fait remarquer le 17 mars en louant la politique russe du président français Emmanuel Macron.

www.courrierinternational.com
Partager :

Partager cet article, Choisissez votre plateforme !

Aller en haut