Ukraine. Berlin confirme que de nouvelles livraisons d’armes auront bien lieu.

Par |2022-03-23T09:07:57+01:00mars 23rd, 2022|Catégories : DEFENSE|
Partager :

L’Allemagne se résout à livrer des armes neuves à l’Ukraine.

Berlin a confirmé que de nouvelles livraisons d’armes auraient bien lieu, pour soutenir les Ukrainiens contre l’invasion russe de leur pays. Pour la presse d’outre-Rhin, cette annonce confirme la volonté de l’Allemagne de s’engager sur le plan militaire, à l’international.

La ministre de la Défense allemande, Christine Lambrecht, le 2 mars 2022, lors d’une visite aux troupes allemandes basées en Roumanie.
La ministre de la Défense allemande, Christine Lambrecht, le 2 mars 2022, lors d’une visite aux troupes allemandes basées en Roumanie. PHOTO / CHRISTOPHE GATEAU / DPA VIA AFP

“L’Ukraine se bat aussi pour notre sécurité.” En Allemagne, ce mantra est répété par les politiques de gauche comme de droite depuis plusieurs semaines, rapporte la Tagesschau. “Il est donc important qu’elle obtienne ce dont elle a besoin pour combattre, c’est-à-dire des armes.”

Alors qu’il y a encore un mois le gouvernement du chancelier social-démocrate Olaf Scholz se refusait à livrer autre chose que des casques de protection, il prévoit aujourd’hui d’effectuer une nouvelle livraison d’armes dans le cadre du soutien européen à l’Ukraine.

Contrairement aux dernières livraisons allemandes, issues des stocks de l’armée de l’ancienne Allemagne de l’Est, les prochaines armes envoyées en Ukraine devraient être commandées directement chez des fabricants d’outre-Rhin.

Avec ce nouveau soutien à l’Ukraine, l’exécutif allemand entend répondre aux nombreuses pressions dont il fait l’objet.

Le pays, pourtant quatrième exportateur d’armes mondial, “a envoyé beaucoup moins d’armes en Ukraine que ses grands alliés de l’Otan, comme les États-Unis ou le Royaume-Uni”, explique la Tagesschau. Une partie du matériel qui devait être expédié aux troupes ukrainiennes s’est en effet révélé défectueux, limitant l’aide apportée par l’Allemagne. “Cela devrait désormais changer.”

Une nouvelle force d’intervention européenne

Pour le média d’outre-Rhin, le pays cherche aujourd’hui à redevenir une puissance militaire. En plus des livraisons d’armes, il s’est engagé à soutenir la création de la nouvelle force d’intervention rapide de 5 000 soldats de l’Union européenne, prévue pour 2025.

Selon la chaîne ZDF, la ministre de la Défense allemande, Christine Lambrecht, “aurait proposé à ses partenaires européens de fournir les moyens humains au cœur de cette unité”.

Ces deux dernières années, “l’Allemagne a déjà pris le commandement de groupements tactiques de combat”, des forces interarmées mises en place dans le cadre de la politique de sécurité et de défense commune de l’Union européenne.

“Mais au vu des développements dramatiques de la situation en Ukraine, l’UE a l’intention d’accélérer le développement de ce type d’actions”, analyse la chaîne allemande. Après la débâcle d’Afghanistan et le conflit ukrainien, Berlin est au cœur du processus.

Partager :

Partager cet article, Choisissez votre plateforme !

Aller en haut