Partager :

Jeff Bezos va pouvoir déboucher le Dom Pérignon sur son nouveau méga-yacht. L’entreprise de Seattle a publié des résultats record le 3 février, avec un chiffre d’affaires en croissance de 22% sur l’exercice 2021 à 469,8 milliards de dollars, et un bénéfice de 33,4 milliards en progression de 57%. Au seul 4e trimestre, la croissance des profits est encore plus insolente, près du double (+99%) de ceux enregistrés à la même période l’an passé, grâce à une saison des fêtes exceptionnelle.

AWS, roi du pétrole
Toutefois, ce ne sont pas les cadeaux de Noël qui font la richesse de l’entreprise aujourd’hui. La division cloud a enregistré une progression de son chiffre d’affaires de 37% sur l’ensemble de l’exercice 2021, à 62,2 milliards de dollars, et a rapporté 18,5 milliards de bénéfice opérationnel. En comparaison, le reste de l’activité d’Amazon a fourni un bénéfice opérationnel de 6,3 milliards de dollars pour 408 milliards de chiffre d’affaires… Amazon Web Services (AWS), leader du marché du cloud, est devenue la machine à profits du géant de la tech.

Si l’on analyse les résultats du 4e trimestre 2021, le tableau est encore plus clair. AWS est le seul segment qui a fourni un résultat opérationnel positif. La firme a signé de gros contrats l’année dernière, notamment avec le Nasdaq qui veut devenir la première bourse entièrement migrée sur le cloud, Meta, Stellantis, BestBuy, Goldman Sachs, Pfizer et United Airlines.

La publicité en forte croissance
A contrario, son activité e-commerce a subi les affres de la crise sanitaire, devant surmonter les difficultés logistiques et la pénurie de main d’œuvre, qui a conduit à relever les salaires. C’est notamment pour cette raison qu’Amazon a décidé d’augmenter pour la première fois depuis 2018 le montant de son abonnement Prime, qui offre un service de livraison gratuite et accélérée aux clients et l’accès à divers services, dont le streaming de films et de séries Prime Video. Il va augmenter de 20 dollars par an à 139 dollars.

A côté du cloud et de l’e-commerce, il ne faut pas oublier l’activité publicitaire, dont Amazon a dévoilé pour la première fois le chiffre d’affaires. Celui-ci est en croissance de 32% sur un an au 4e trimestre, à 9,7 milliards de dollars, malgré les changements de la politique d’Apple relative au tracking publicitaire sur iOS. En un an, l’entreprise a dégagé 31 milliards de dollars grâce à la publicité, et les revenus sont en croissance continue d’un trimestre sur l’autre. Au 4e trimestre, la publicité a ainsi dégagé plus de revenus que les abonnements, par exemple.

Comme Google, Amazon amasse suffisamment de données sur ses utilisateurs grâce à son site e-commerce pour pouvoir continuer à cibler les campagnes des annonceurs sans avoir besoin des informations fournies par les applications tierces, contrairement à Meta par exemple, qui lui accuse fortement le coup.

usine-digitale.fr
Partager :