Partager :

L’impasse politique en Israël, qui pourrait entraver sa capacité à contrôler ses dépenses en 2021, est susceptible de déclencher un « risque réel » de dégradation de sa notation financière, a déclaré cette semaine un directeur principal de S&P Global Ratings.

« Si la situation politique conduisait à un manque de consensus ou à l’absence de prise de décision concernant la poursuite de l’assainissement budgétaire, cela pourrait constituer un risque réel de dégradation de la notation », a déclaré Christian Esters, directeur principal, responsable analytique des notations des finances publiques nationales et internationales, chez S&P Global Ratings. (Times of Israel)

En novembre, l’agence de notation a confirmé sa note AA- pour Israël avec une perspective stable, malgré le fait que le pays soit confronté à une grave crise économique suite à la pandémie de coronavirus.

Standard & Poor’s (S&P) est une filiale de McGraw-Hill qui publie des analyses financières sur des actions et des obligations. C’est une des quatre principales sociétés de notation financière, avec Moody’s, Fitch Ratings et Dagong.

Elle est connue sur le marché américain pour son indice boursier S&P 500, pour son pendant australien, le S&P 200, ainsi que pour l’équivalent canadien, le S&P TSX.

Partager :