Question au Dr Valley. En Israël, les ventes de masques contrefaits existent-elles?

Par |2020-02-27T13:59:25+01:00février 27th, 2020|Catégories : ECONOMIE|
Partager :

À cause des pénuries et de la progression de l’épidémie de coronavirus, les ventes de masques contrefaits, souvent de mauvaise qualité, prospèrent en Chine et partout dans le monde.Israël va certainement l’être très vite.

LE PLUS. Le ministère de la Santé a annoncé que ces dernières heures une information qui n’est autre qu’un fake news a annoncé le port obligatoire du masque dans le pays. Cette information aurait été transmise selon les auteurs de cette fausse information sur le site Web du ministère, avec des instructions trompeuses au public (par exemple – une déclaration selon laquelle tous les citoyens israéliens sont tenus de porter des masques), ce qui est totalement faux. Le bureau du ministere de la santé a transmis les détails à la police israélienne. Le ministre de la Santé Jacob Litzman s’est exprimé : « Il s’agit d’une infraction pénale qui nuit aux évaluations du Bureau responsable du Corona et induit le public en erreur. J’attends avec impatience des punitions des responsables envers les auteurs de ces fake news.  »
Article original : https://infos-israel.news/%F0%9F%94%B4-ministere-de-la-sante-le-port-de-masque-obligatoire-en-israel-est-un-fake-news/

LE PLUS. EN CHINE. « Au total, la police a confisqué 31 millions de masques contrefaits et autres produits falsifiés.

Un marché noir florissant de masques contrefaits prospère en Chine. Une explosion de la contrefaçon qui intervient alors que le nouveau coronavirus provoque de graves pénuries, au grand dam des autorités qui durcissent la répression contre les vendeurs d’articles jugés dangereux. Alors que la tension reste vive sur les stocks de masques et de désinfectants, de nombreux vendeurs non autorisés proposent des produits alternatifs contrefaits, souvent de piètre qualité, voire illégaux.

Parmi les cas épinglés par les médias et les autorités : de fausses déclarations sur la marque de masques vendus, ou une escroquerie visant à vendre des masques sans les livrer, tout en prétendant avoir bien envoyé les produits grâce à des reçus falsifiés. Les autorités ont déjà réprimé 688 affaires impliquant la vente de masques et autres articles « de qualité inférieure » ou contrefaits, a indiqué ce mercredi 26 février Du Hangwei, ministre adjoint de la Sécurité publique ».

Partager :
Go to Top