Partager :

Plus de 500 employés du domaine de la haute-technologie, secteur phare de l’économie israélienne, ont manifesté mardi à Tel-Aviv contre un projet gouvernemental controversé de réforme de la justice, qui menace selon eux la démocratie.

« Pas de démocratie, pas de high-tech » pouvait-on lire sur des pancartes brandies sur l’esplanade de Sarona, près d’un des quartiers d’affaires de la ville, où une centaine d’entreprises ont appelé leurs employés à une grève d’une heure entre 11H et midi (09H00 à 10H00 GMT).

Israël, qui se présente comme une « start-up nation », est un centre d’innovation majeur dans les techniques de pointe et dispose d’un terreau d’entreprises très actives dans les secteurs de la cyberdéfense, de l’informatique et des systèmes de surveillance.

Le secteur de la high-tech, qui emploie plus de 10 % de la main-d’œuvre nationale, est au cœur de la croissance économique de ce pays, où le plein emploi est la norme depuis plusieurs années.

Photo Jack Guez.

Partager :