Partager :

Le chef d’état-major de l’armée marocaine est en visite en Israël. Il a été accueilli mardi par son homologue israélien Aviv Kohavi lors d’une cérémonie officielle.

Comme d’autres militaires étrangers de haut rang, le général Belkheir Al-Farouq a été invité à participer à un colloque d’une semaine sur la sécurité et l’innovation au quartier général de la défense israélienne de la Kiria à Tel-Aviv.

&&&²²²²²²²²²²²²²²²²²²
Le général Al-Farouq rencontrera également des responsables militaires israéliens afin de discuter de la manière dont Israël peut faire profiter le Maroc de son expérience et de son savoir-faire en matière de défense pour contrer la menace du Front Polisario au Sahara.

Cette première visite officielle d’un responsable marocain de haut rang en Israël illustre la nouvelle coopération sécuritaire et stratégique entre Jérusalem et Rabat. Elle fait suite à celle du chef d’état-major de l’armée israélienne Aviv Kohavi, qui s’était rendu au Maroc en juillet.

Alors qu’Israël et le Maroc entretiennent des relations militaires secrètes depuis des années, ils ont rétabli des relations officielles en 2020 dans le cadre des accords d’Abraham.

En novembre, les deux pays ont signé un protocole d’accord pour une coopération bilatérale accrue en matière de défense, dans les domaines du renseignement, de la coopération industrielle et de la formation militaire. TIMES OF ISRAEL. COPYRIGHTS.

LE PLUS. Pour la première fois : Le chef d’état-major marocain Dokur Darmi Al-Farouk Belkhir s’est rendu en Israël et a été reçu ce mardi matin par une garde d’honneur conduite par le chef d’état-major général de corps d’armée. Aviv Kochavi.

Selon des informations parues dans les médias marocains, le général Belheir est arrivé en visite à la tête d’une délégation de sécurité pour participer à la première conférence internationale sur l’innovation militaire. Il a également été signalé que des chefs de l’armée et de nombreuses organisations d’innovation dans le domaine de la sécurité devraient participer à la conférence. Ceci afin d’encourager l’échange de connaissances et d’expériences entre les armées.

Partager :