Partager :

La Grande-Bretagne a lancé mercredi des négociations de libre-échange avec Israël, visant à stimuler les liens dans les secteurs des services et de la technologie, alors qu’elle cherche de nouveaux accords commerciaux après avoir quitté l’Union européenne, a rapporté mercredi le quotidien Israel Hayom.

L’accord commercial actuel entre les deux pays est basé sur un ancien accord de l’UE qui ne comporte aucune disposition spécifique sur les services, a déclaré Londres, soulignant que la relation commerciale représente actuellement 5 milliards de livres (5.8 milliards d’euros) par an.

« Le Royaume-Uni et Israël sont tous deux des superpuissances modernes et de haute technologie dans le domaine des services, mais notre relation commerciale actuelle est basée sur un accord datant de 1995, avant que les smartphones, l’internet et les services fournis par voie numérique ne transforment l’économie mondiale », a déclaré la ministre du commerce, Anne-Marie Trevelyan.

« Combiner la puissance de nos économies dans un accord commercial remanié stimulera le commerce, soutiendra l’emploi et contribuera à faire passer nos relations économiques au niveau supérieur », a-t-elle ajouté.

La Grande-Bretagne a indiqué qu’un accord pourrait stimuler les exportations de services britanniques à hauteur de 78 millions de livres sterling et bénéficier à plus de 6.000 entreprises.

i24News.

Partager :