Partager :

LE 21 JUILLET 2022 A CASABLANCA. HOTEL KENZI TOWER. (11 HEURES). La Chambre de Commerce Maroc-Israël basée à Casablanca a invité un trio de choc pour une conférence-débat intitulée « Doing Business in Israel », Dan Catarivas, Sabine Segal, Einat Levy.

Dan Catarivas a joué un rôle moteur dans la construction de la Chambre de Commerce Israël-Maroc présidée par le Dr Yehuda Lancry à Tel-Aviv. Le Premier Vice Président est le Dr Daniel Rouach.

Sabine Segal (Export Institute de Tel-Aviv) et Einat Levy (Ambassade d’Israël à Rabat) bénéficient d’une longue expérience en matière de développement international des firmes israéliennes.

Said Benryane, Président de la Chambre de commerce et d’industrie Maroc-Israël et son équipe proposent donc le 21 Juillet 2022 un programme économique très adapté au contexte actuel des relations bi-nationales. En effet, de nombreux marocains du monde du business souhaitent comprendre le fonctionnement de « l’Israël économique et industriel ». (D’autres évènements Maroc-Israël sont prévus).

IsraelValley vous transmettra demain le programme complet de cette rencontre exceptionnelle.

SPEAKERS.

A. Dan Catarivas est le fils de hauts diplomates. Il est né à Jérusalem dans une famille francophone et a vécu une partie de son enfance à Paris. Haut fonctionnaire au ministère du Commerce et de l’Industrie israélien, il a été en poste à Hong Kong et à Beijing. Il est aujourd’hui Directeur des Relations internationales du Patronat israélien (The Manufacturers’ Association of Israël).

B. Sabine Segal. Parfaite francophone, elle est la directrice de l’Institut d’exportation d’Israël. «Nous venons au Maroc avec l’espoir de créer des joint-ventures. Vous avez des liens avec beaucoup de pays où nous, Israéliens, en avons beaucoup moins et nous espérons qu’ensemble nous pourrons travailler dans ces marchés. Nos premiers contacts avec des Marocains nous ont donné l’impression de les connaître depuis longtemps puisqu’il y a tellement de points communs entre nous. Cela nous aidera à aller, vite, vers des projets communs, d’une manière structurée.»

C. Einat Levy. Chercheuse en sciences politiques, cette Israélienne de 39 ans basée à Rabat est spécialiste des dossiers économiques. Diplômée de l’université hébraïque de Jérusalem, elle est titulaire d’une licence en relations internationales et Moyen-Orient, ainsi que d’une maîtrise en études de gestion et de règlement des conflits.

Elle est associée à deux think tanks, à la frontière du lobbying et de la recherche. Le premier est l’Institut israélien des politiques extérieures et régionales (Mitvim) avec lequel elle collabore depuis mars 2017 et qui « vise à remodeler les relations d’Israël au Moyen-Orient, en Europe et en Méditerranée » .

Le deuxième, avec qui elle travaille depuis septembre 2019, est le Forum for Regional Thinking, « qui œuvre à élargir le discours en Israël sur les questions liées au Moyen-Orient ».

Dans un papier publié pour Mitvim sur les origines de la coopération israélo-marocaine, elle revient sur les contrats de défense entre les deux pays et confirme la thèse de ventes d’armes conclues avant l’accord de coopération militaire signé le 24 novembre dernier (en 1963 via l’Iran et en 2013 via la France).

LE PLUS. LA CCIMI.

Créée il y a seulement quelques mois, la CCIMI a déjà abattu un travail colossal pour baliser le terrain pour les opérateurs marocains et israéliens. Avec une équipe très dynamique, la jeune Chambre ne ménage aucun effort dans l’accomplissement de sa mission. Le royaume a signé un accord de normalisation de ses relations diplomatiques avec Israël 2020 et depuis, les deux parties déploient les efforts nécessaires pour rattraper le temps perdu sur tous les plans.

Le rôle de la jeune Chambre de commerce et d’Industrie Maroc-Israël (CCIMI), qui compte déjà près de 150 opérateurs économiques basés au Maroc et qui est présidée par Saïd Benryane, est donc crucial. Il n’a pas manqué de le rappeler lors de la conférence organisée à Casablanca, en présence des personnalités du monde des affaires qui proviennent de différents secteurs de l’économie et président ses diverses commissions, et plusieurs médias.

« C’est une excellente occasion pour rencontrer les représentants des médias nationaux, présenter les membres du directoire de la CCIMI, et également notre plan d’action pour l’année 2022, qui s’articulera autour de quatre grands événements qui seront tenus durant l’année 2022 ; deux ici au Maroc et deux en Israël », a déclaré Saïd Benryane. Il a expliqué que la jeune chambre accompagne la nouvelle ère dans les relations entre le Maroc et Israël et qu’elle constitue une passerelle allant dans le sens du rapprochement entre les deux pays. « Nous avons tout de suite senti un fort engouement de la part des opérateurs ici à Casablanca et dans les autres villes », a-t-il poursuivi.

Rappelons que c’est en novembre dernier que la CCIMI a tenu la première Assemblée qui a acté sa constitution officielle, et permis de mettre en place toute la structure idoine dont un conseil d’administration composé de onze personnes pour assurer son bon fonctionnement. « Ces onze personnes sont d’éminents représentants de la communauté des affaires », a précisé Saïd Benryane.

Notons que la CCIMI est créée sous forme d’association à but non lucratif conformément à la législation marocaine, et se considère comme étant un organisme au service du renforcement des relations économiques entre les deux pays, en contribuant à accorder plus de visibilité aux opportunités qu’offrent le Maroc et Israël. « Nous avons pratiquement tous les jours de nouvelles demandes d’adhésion », a fait observer Jonathan Levy, vice-président de la CCIMI et président de la Commission Services, assurant que la chambre jumelle de la CCIMI en Israël (La Chambre de Commerce et d’Industrie Israël-Maroc), suscite aussi le même engouement chez les opérateurs israéliens qui sont très intéressés par des partenariats avec le royaume.

Partager :