Partager :

La crise économique et énergétique provoquée par l’invasion de l’Ukraine par la Russie a fait chuter l’euro sous la parité avec le dollar à 0,9998 dollar. Il est 20 % en dessous de sa moyenne de long terme. Le jour de la mise en circulation de l’euro, le 1er janvier 2002, il valait 0,8895 dollar.

Le niveau de l'euro (qui a chuté à la parité avec le dollar mardi) n'est pas un objectif en soi de la Banque centrale européenne (BCE), mais il influe sur sa politique monétaire du fait de son impact sur l'inflation.

L’euro a effectué un bond de 20 ans en arrière. Mardi à 10 h 46 et 48 secondes (heure de Londres, première place sur les changes ) l’euro a chuté à la parité avec le dollar .

Mercredi dernier, il est même passé sous la parité à 0,9998 dollar. Les chiffres élevés de l’inflation en juin aux Etats-Unis ont fait grimper le dollar de 0,4%.

La veille c’était l’effondrement du moral des investisseurs en Allemagne qui avait précipité la chute de l’euro. L’indice ZEW a chuté à – 53,8 en juillet après – 28 le mois précédent. « La liquidité de l’euro-dollar s’est nettement détériorée depuis le début de l’année.

Cela pourrait potentiellement générer des mouvements désordonnés sur le taux de change dans les prochaines séances », estime George Saravelos, stratège à la Deutsche Bank. La Banque Centrale Européenne, qui se réunit le 21 juillet, pourra évoquer ce risque dans son communiqué. LES ECHOS. COPYRIGHTS.

INFLATION AUX ETATS-UNIS. Un véritable coup de tonnerre. L’espoir de voir l’inflation ralentir et la Réserve fédérale adoucir le rythme de ses hausses de taux s’est éteint avec la publication des chiffres de juin aux Etats-Unis. L’accélération de la hausse des prix – au plus haut depuis 1981 à 9,1 % sur un an et bien supérieure aux attentes, a causé une violente onde de choc sur les marchés financiers, des deux côtés de l’Atlantique.

A Paris, l’indice CAC 40 a soudainement décroché de plusieurs dizaines de points. Il a perdu jusqu’à 2 % avant de se reprendre, retrouvant de justesse les 6.000 points. Il s’est tout de même inscrit en recul de 0,73%. Les autres grands indices européens ont suivi la même trajectoire. Le DAX allemand a perdu au même moment 1,16 % et le FTSE britannique 0,0,74 %.

 

Partager :