Partager :

Selon l’OCDE, le secteur israélien de la haute technologie continuera de faire preuve de vigueur

L’OCDE a revu à la baisse ses prévisions de croissance économique mondiale pour 2022, mercredi, alors que la guerre menée par la Russie en Ukraine et les crises qui frappent les secteurs de l’énergie et de l’alimentation font grimper l’inflation et font tousser l’économie.

Les politiques « zéro COVID » de la Chine, qui ont brouillé davantage les chaînes d’approvisionnement manufacturières, pèsent également sur une économie mondiale qui commençait tout juste à se remettre de la pandémie de coronavirus, a déclaré l’OCDE.

Ces évolutions ont « engagé l’économie mondiale sur la voie d’un ralentissement de la croissance et d’une hausse de l’inflation – une situation inédite depuis les années 1970 », a ajouté l’organisation basée à Paris.

En Israël, l’OCDE a prévu une croissance économique de 4,8 % en 2022 et de 3,4 % en 2023, soit une légère baisse par rapport aux prévisions de l’organisation dans son dernier rapport, où elle indiquait une croissance de 4,9 % en 2022 et de 4 % en 2023.

Selon l’OCDE, le secteur israélien de la haute technologie continuera de faire preuve de vigueur, « les exportations et l’investissement progressant à un rythme robuste, quoique plus modéré », avec « une forte reprise du marché du travail qui soutiendra la croissance de la consommation ».

L’inflation va progressivement ralentir et ne dépassera que légèrement la fourchette cible de la Banque d’Israël en 2023, selon l’OCDE. La banque centrale avait indiqué une fourchette d’inflation supérieure allant jusqu’à 3 %, mais Israël est actuellement à environ 4 % d’inflation en avril.

Le mois dernier, la Banque d’Israël a relevé son taux d’intérêt de référence, le faisant passer de 0,35 à 0,75 %, soit une deuxième hausse en deux mois, dans le cadre de ses efforts pour juguler l’inflation.

Mais l’OCDE estime qu’une guerre prolongée en Ukraine « pourrait avoir des effets négatifs sur l’économie israélienne en raison d’une inflation plus persistante et d’une baisse de la demande des partenaires commerciaux », a indiqué l’OCDE.

i24News

Partager :