Partager :

Plus de 41 milliards de dollars d’aides internationales ont été acheminés vers la Cisjordanie et Gaza depuis 1993. Pendant des années, ces subventions ont été l’épine dorsale de l’activité économique, et en l’absence d’autres options budgétaires, ont fourni les revenus indispensables à l’Autorité palestinienne. Jusqu’à récemment, le Trésor de l’Autorité palestinienne était la principale destination de l’aide et environ 40 % des aides à la Palestine depuis 1993, sont allés à l’AP.

Cependant, nous avons constaté ces dernières années, une forte baisse de la volonté des donateurs de financer directement l’Autorité palestinienne. Les contributions de la communauté internationale au budget de l’organisation ont été réduites à 318 millions de dollars en 2021 et ont diminué de 77 % depuis 2013. La quête de revenus de l’Autorité palestinienne l’a conduite à étendre son contrôle économique sur divers secteurs de l’économie palestinienne, une décision susceptible d’accroître la dépendance économique de l’AP vis-à-vis d’Israël.

L’Autorité palestinienne a annoncé un accord avec Israël pour transférer les salaires des travailleurs palestiniens dans les Territoires occupés, aux banques palestiniennes. Contrairement au passé où les salaires étaient payés en espèces ou transférés via des banques israéliennes, en vertu du nouvel accord, les salaires des travailleurs seront versés aux banques palestiniennes par Israël, après déduction de l’impôt sur le revenu et des cotisations de sécurité sociale.

Les transferts attendus sont importants pour la petite économie palestinienne. L’Autorité monétaire palestinienne (PMA) estime que les travailleurs de la Palestine occupée contribuent à environ 5,5 milliards de dollars par an, à l’économie palestinienne.

Sources diverses palestiniennes et israéliennes.

Partager :