Partager :

Depuis longtemps IsraelValley connaissait les origines familiales juives de la nouvelle Première Ministre. Nous l’avions croisé lors d’une soirée de Radio J à Paris. Lors d’un interview, repris à présent en boucle sur Radio J, elle s’exprimait ouvertement sur son appartenance à la Communauté juive.

Les médias israéliens se préparent à écrire un déluge d’articles sur Élisabeth Borne. Son père est un juif d’origine polonaise d’une famille réfugiée en France en  ; résistant pendant la Seconde Guerre mondiale, il est déporté en  et sera naturalisé en . Joseph et Marguerite Borne ont dirigé un laboratoire pharmaceutique. Elle perd son père à l’âge de 11 ans et devient pupille de la Nation, ce qui lui permet d’obtenir une bourse d’étude.

Selon le site ajpn.org (« Anonymes, Justes et Persécutés durant la période nazie dans les communes de France »), Joseph Bornstein (le nom du père de la 1ère Ministre) est né le 2 mai 1924, à Anvers, en Belgique. Il a été arrêté le 25 décembre 1943 à l’âge de 19 ans suite à une dénonciation. Il a alors été transféré à Drancy puis emmené à Auschwitz par le convoi 66 le 20 janvier 1944. Il est revenu en France le 11 avril 1945 après la libération du camp nazi.

Il a opéré en tant que résistant à partir d’avril 1943 dans la région grenobloise, membre du Mouvement de la jeunesse sioniste. De novembre 1943 au 20 décembre 1943, il a été chargé de convoyer des jeunes de Grenoble vers le maquis de Biques.

 

Partager :