Partager :

Des Israéliens s’insurgent contre la décision de la société autrichienne de cristal Swarovski de faire de la militante anti-israélienne Bella Hadid son ambassadrice de marque.

Le groupe Cristilano, qui importe des produits Swarovski en Israël, s’est prononcé contre la décision d’employer Hadid pour représenter la marque, affirmant qu’il « renonce sans équivoque » à la décision. Le groupe Cristilano « ne permettra pas à Hadid de participer à la publicité de la marque en Israël, et nous agissons rapidement pour la remplacer », a déclaré l’importateur.

Un deuxième importateur israélien de cristaux Swarovski, Yalon, a également critiqué cette décision. « Nous voulons faire comprendre que les informations en ligne et les appels au boycott de la marque en Israël portent un coup principalement au franchisé local et aux revenus de nombreuses familles israéliennes », a affirmé Yalon.

Swarovski a répondu aux critiques israéliennes dans un communiqué disant : « Depuis sa création, l’ADN de l’entreprise est celui de la paix.

Bella Hadid est une icône de la mode qui a mené de grandes campagnes et a laissé sa marque sur l’industrie sur les podiums et sur les tapis rouges.

Dans la nouvelle campagne de Swarovski, elle représente un nouveau style d’expression sans effort, en ligne avec les valeurs de la marque. Swarovski est une entreprise apolitique et ne fait pas de déclarations politiques. Il n’y a pas de place pour la haine ou la violence dans aucun aspect de la société. Notre mission est de réaliser les rêves tout en maintenant la tolérance, l’inclusion et la gentillesse. »

Gabriel Attal

Radio J.

Partager :