Partager :

Tout n’est pas rose dans la « Startup Nation », où l’industrie de la technologie ne concerne encore que 10 % de la population active, laissant grandement de côte les femmes, les Arabes israéliens et les ultra-orthodoxes. Cela aggrave des écarts de revenus déjà importants : Israël a l’un des niveaux les plus élevés d’inégalité des revenus parmi les pays de l’OCDE, et alors que certaines personnes ont du mal à payer les produits de première nécessité, les acteurs de la technologie peuvent s’acheter les maisons les plus chères et se promener dans Tel Aviv au volant de voitures électriques haut de gamme.

Cette inégalité des revenus « pourrait avoir un effet à long terme sur la société israélienne », a averti Bahar, de Hapoalim. « Cela pourrait nuire à l’unité de notre société, et c’est peut-être le principal problème en ce moment. »

Le prix des logements et le coût élevé de la vie sont également deux gros problèmes auxquels le gouvernement doit s’attaquer de toute urgence.

Par ailleurs, le secteur de la technologie souffre d’une énorme pénurie de travailleurs qualifiés. Cela pourrait freiner la croissance du secteur et avoir un impact sur l’économie.

Les effets persistants de la pandémie, de la guerre en Ukraine et de la hausse de l’inflation frappent les marchés boursiers du monde entier, ce qui entraîne une chute des valorisations des entreprises technologiques cotées en bourse, susceptible d’avoir des effets collatéraux.

Partager :