Partager :

Le chanteur Idan Raichel, au coeur du consensus en Israël, est plutôt connu pour ses chansons que pour ses prises de position publiques.

C’est cette réserve habituelle qui donne encore plus de poids au post qu’il a publié sur FaceBook, dans lequel il dénonce le ‘far west’ qui règne dans le Neguev et les craintes qu’il ressent lorsqu’il y circule.

»Une à deux fois par semaine, je prends la voiture et je fais l’aller-retour à Eilat. Je préfère la voiture à l’avion.

Deux fois cette année, j’ai été contraint de descendre sur le bas-côté à cause de Bédouins, violents, menaçants. Deux fois, j’ai commencé à rouler très vite, pour les fuir, parce que j’avais le sentiment que d’un instant à l’autre je pouvais me retrouver sans voiture, sans rien (dans le meilleur des cas).
Ce sentiment d’impuissance d’être soumis aux caprices de hors-la-loi, est horrible. L’absence de maitrise sur sa propre vie dans ces moments, la réponse de la police qui ne peut que te localiser mais pas intervenir rapidement en raison des distances – tout cela te laisse perdu, dans ton pays. En chemin pour les vacances, pour une promenade, pour un concert ou pour le travail.
Ces deux fois, j’ai eu le sentiment que le Neguev était vraiment le far west. Il est totalement sous contrôle des délinquants bédouins ou de voyous.
La lutte pour le retour de l’autorité, de la loi et de l’ordre dans le Neguev n’est pas un instrument politique, ce n’est pas un sujet sur lequel nous devons nous disputer, et ce n’est certainement pas une question de droite ou de gauche, et pas non plus  »un combat personnel d’Itamar Ben Gvir ».
Je serais heureux si nous vivions tous en paix, mais si quelqu’un doit avoir peur, ce ne sont pas les bons citoyens qui respectent la loi.
Aux Etats-Unis, quand un policier arrête quelqu’un, il tremble. Nous pouvons faire régner l’ordre.
Autrefois, j’avais peur de descendre dans le métro à New York, presque à toute heure du jour et de la nuit. Depuis que le maire a donné les moyens aux policiers de faire leur travail, et les a soutenus, le métro est un lieu beaucoup plus sûr.
Il faut rétablir immédiatement l’autorité, la loi et l’ordre sur les routes du sud ».
Copyrights. LPH.
Partager :