Partager :

Michael R. Bloomberg, philanthrope et ancien maire de New York, était en Israël dimanche pour annoncer le lancement du Bloomberg-Sagol Center for City Leadership à l’université de Tel Aviv (TAU), un nouveau programme visant à développer les compétences de leadership des maires israéliens, dans l’espoir de fournir de meilleurs services municipaux aux citoyens à tous les niveaux géographiques et démographiques.

Le centre organisera un programme annuel basé sur une cohorte pour un maximum de 20 maires et leurs principaux auxiliaires municipaux, un premier groupe devant être annoncé à l’automne 2022.

Les frais de participation des employés municipaux seront couverts par le programme, qui est financé à la fois par Bloomberg Philanthropies et la Sagol Family Foundation.

Selon un communiqué de Bloomberg Philanthropies, le centre vise à développer les compétences en leadership et en gestion des participants, ainsi qu’à améliorer le fonctionnement des mairies en renforçant les « capacités critiques » dans les domaines suivants : « favoriser la collaboration, utiliser les données dans la prise de décision, la négociation, la gestion et la réponse aux crises, l’engagement des résidents, et générer et mettre en œuvre des idées innovantes ».

Plus précisément, le programme comporte cinq volets : formation des cadres assurée par l’université de Tel Aviv et complétée par une visite à New York et à Boston pour une formation complémentaire dispensée par des professeurs de Harvard ; sélection et soutien d’un projet d’innovation propre à la ville ; accueil d’étudiants de l’université de Tel Aviv dans les mairies participantes pour un stage d’été de dix semaines ; création d’un réseau d’anciens des administrations locales ; et rassemblement d’universitaires pour une recherche appliquée sur des sujets liés à la gestion des villes et à un leadership efficace.

Le programme s’inspire d’un cursus similaire parrainé par Bloomberg Philanthropies à l’université de Harvard, qui a formé 196 maires et 318 dirigeants de 25 pays au cours des cinq dernières années, selon Bloomberg Philanthropies.

Le programme israélien de jumelage est développement depuis 2018, avec l’aide de Yossi Sagol, dont la famille était propriétaire du fabricant israélien Keter Plastic et dont la fondation familiale contribue à financer les coûts du nouveau programme.

Israël compte environ 260 villes et villages dirigés par un maire éligible au programme, selon Bloomberg Philanthropies, et les participants devraient être sélectionnés parmi les municipalités appartenant à tous les segments géographiques et socio-économiques de la société, y compris les maires juifs et arabes.

Times of Israel.

Partager :