Partager :

Israël souffre de fortes inégalités, le développement économique ayant permis l’enrichissement des plus aisés mais la hausse du coût de la vie et des prix de l’immobilier ont aggravé la situation des plus vulnérables.

Avec un coefficient de Gini de 0,34 (chiffre de l’OCDE), Israël est un des pays développés les plus inégalitaires. En France, ce coefficient est de 0,29, la moyenne des pays développés se situe autour de 0,3.

De la même façon, le taux de pauvreté est élevé en Israël, à 17,9 % (chiffres de l’OCDE pour 2017), soit légèrement plus qu’aux États-Unis (17,8 %) et bien plus qu’en France (8,3 %) et qu’en Islande, pays le plus égalitaire (5,8 %).

Le taux de pauvreté utilisé ici est calculé à partir d’un seuil à 50 %. C’est-à-dire que 17,9 % des Israéliens ont un revenu inférieur à 50 % du revenu médian de la population totale. Le seuil de pauvreté est parfois calculé à partir d’un seuil à 60 % du revenu médian.

www.lafinancepourtous.com

Partager :