Partager :

Au coeur de Tel Aviv, dans un immeuble de la rue Pinsker, se trouve un appartement d’une pièce et demi que Vladimir Poutine avait acheté à sa professeur adorée. Mina Youditskya Berliner enseignait l’allemand à Poutine au lycée de Pétersbourg. Elle a fait son Alya en 1973 et suivait de loin son ancien élève devenu premier ministre et Président de la Russie.

Elle a repris contact avec lui en 2005, lorsqu’elle s’est présentée à l’Ambassade pour un évènement officiel et a été immédiatement reconnue par Vladimir Poutine.

Par la suite, elle a reçu la visite d’un diplomate russe qui l’a informée que le président russe voulait lui acheter un appartement.

Dans une interview donnée au Yediot Aharonot en 2014, elle confiait :  « Lorsque j’ai reçu l’appartement, j’ai pleuré ». Poutine lui a par ailleurs offert une montre sur laquelle était gravé. « De la part du Président ».

Mina Berliner est décédée en 2017, à 96 ans. A son décès, Mina Berliner a fait don du bien immobilier à l’ambassade de Russie en Israël qui se sert aujourd’hui des dépendances comme le parking mais l’appartement reste vide. (lphinfo.com)

LE PLUS. Selon (1) :

Un appartement de 1,5 chambre, rue Pinsker à Tel Aviv, a été offert en 2014 à la Professeur d’Allemand de Poutine.

L’appartement de la Rue Pinsker appartenait depuis 2014 à Mina Yuditskaya Berliner, une ancienne institutrice de Poutine, qui l’avait reçu en cadeau du président russe après leurs retrouvailles en Israël en 2005.

A son décès, en décembre 2017, Mina Berliner a légué l’appartement à Vladimir Poutine via l’ambassade russe en Israël. Dans les années 90, Mina Yuditskaya Berliner regarde la télévision comme à son habitude, et y retrouve son ancien élève, Vladimir Poutine, à qui elle avait enseignait l’allemand à la fin des années 60, devenu dirigeant des services de sécurité sous la présidence de Boris Yeltsin.

Il faudra attendre 2005 pour que Mme Berliner retrouve Vladimir Poutine en personne. De visite en Israël, il ne s’attendait pas à voir son ancienne professeur d’allemand, à l’occasion d’une réception donnée en son honneur. Heureux de ces retrouvailles, il décide de lui offrir un appartement au cœur de Tel-Aviv.

A l’époque,Yuditskaya avait raconté : « Quand j’ai su qu’il venait en avril 2005 en Israël, j’ai confié à l’ambassade russe de Tel-Aviv que je souhaitais revoir Vladimir Poutine. Je leur ai laissé mes coordonnées et quelques jours plus tard, ils m’ont recontacté pour m’avertir qu’un taxi viendrait me prendre.

Finalement, je me suis retrouvée dans un bus au coté d’un groupe de vétérans de la seconde guerre mondiale qui se rendait à Jérusalem pour rencontrer le Président russe. »

Si ces retrouvailles furent publiques, il ne faudra pas beaucoup de temps à Vladimir Poutine pour inviter Mina Yuditskaya Berliner à prendre le thé, dans un cadre cette fois plus intime. Suite à cette entrevue, Poutine avait présenté fièrement son ancienne professeur d’Allemand au 8ème Président de l’État d’Israël Moshe Katsav.

Mina Yuditskaya Berliner est l’exemple d’une Alyah réussie. Diplômée d’un institut de langue, elle commence à enseigner en 1945 dans la ville de Saint Pétersbourg. En 1973, elle part en Israël pour fuir la tyrannie du régime soviétique et y reconstruire sa vie. Jusqu’à l’arrivée de Poutine, elle vivait dans un nouvel appartement, à Florentine, dans le sud de Tel-Aviv.

(1) Source tel-avivre

 

Partager :