Partager :

La Russie et l’Ukraine font partie des plus gros producteurs et exportateurs mondiaux de blé. Israël importe beaucoup de blé à ces deux pays. Bon à savoir : Israël importe des céréales, des oléagineux, des viandes, du café, cacao et de sucre.

LES CHIFFRES. Donetsk et Lougansk, les deux régions du Donbass dont Vladimir Poutine vient de reconnaître l’indépendance représentent une part très importante (40%) de la production de blé ukrainien, tandis que 12% des exportations mondiales de blé viennent d’Ukraine.

Selon (1) : « Les principales zones de production du « Grenier à blé de l’Europe » sont justement situées dans l’Est du pays, ces terres prisées par Vladimir Poutine.

Les incertitudes au sujet de cette région de l’est ukrainien fait grimper les cours mondiaux avec 270 euros pour une tonne de blé, soit une augmentation de 20% en l’espace de quelques semaines. « Tout tourne autour de l’Ukraine et évolue au gré des tensions géopolitiques car ce sont deux pays qui exportent beaucoup de blé, explique Dewey Strickler, d’Ag Watch Market Advisors, cité par Le Figaro.

L’Ukraine est en effet le 7e producteur de blé au monde et le 5e exportateur, alors que la Russie est le premier pays en termes de volume exporté. « Avec le conflit entre la Russie et l’Ukraine, il y a les craintes que des cargaisons de blé et de maïs soient retardées ou stoppées », ce qui provoque une hausse des cours, explique Dan Cekander, de DC Analysis ».

(1) fr.news.yahoo.com

Partager :