Partager :

Les touristes devront se soumettre à des tests PCR avant et après le vol, mais les Israéliens n’auront plus à présenter un test négatif avant de prendre l’avion.

Israël va rouvrir ses frontières aux personnes non vaccinées à partir du 1er mars, a annoncé dimanche le Premier ministre israélien Naftali Bennett, une première depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Cette décision « entrera en vigueur à compter du 1er mars », date à laquelle tous les visiteurs étrangers pourront entrer en Israël, à condition d’effectuer un test PCR avant leur départ et un autre à leur arrivée, selon un communiqué du bureau de M. Bennett.

Les citoyens israéliens devront eux seulement effectuer un test PCR à leur arrivée.

Jeudi, M. Bennett a annoncé la fin du passeport vert, dont son pays avait été l’un des pionniers, affirmant que la vague de contamination liée au variant Omicron s’estompait désormais en Israël.

L’Etat hébreu avait été l’un des premiers pays à lancer une vaste campagne de vaccination en décembre 2020, à la faveur d’un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer.

Aujourd’hui, près de la moitié de la population a reçu trois doses de vaccin, ce qui a contribué, selon les autorités sanitaires, à limiter le nombre d’hospitalisations au plus fort de la vague du variant Omicron.

L’Etat hébreu a recensé dimanche plus de 10 000 nouveaux cas de Covid-19, un nombre bien inférieur aux 85 000 cas quotidiens de contamination fin janvier. Au total, plus de 3,5 millions de cas et 9 841 décès ont été enregistrés en Israël depuis le début de la pandémie.

//fr.timesofisrael.com

 

 

Partager :