Partager :

Si Israël n’a remporté aucune médaille aux Jeux olympiques de Pékin, il a tout de même dépassé ses propres attentes aux Jeux d’hiver, accumulant des exploits pour un pays peu accoutumé des sports d’hiver.

La plus grande victoire d’Israël aux Jeux olympiques a été remportée par le skieur Barnabas Szollos, qui a obtenu une surprenante sixième place au combiné alpin masculin, le meilleur résultat jamais réalisé par Israël en ski olympique.

La sixième place de Szollos correspond au meilleur classement jamais réalisé par Israël aux Jeux olympiques d’hiver, qui a été établi il y a deux décennies en 2002 lorsque les danseurs sur glace Galit Chait et Sergei Sakhnovski ont également terminé sixièmes.

Szollos, 23 ans, qui a fait ses débuts olympiques à Pékin, était également le seul athlète masculin à avoir participé aux cinq épreuves individuelles de ski aux Jeux de 2022. Et malgré les conditions difficiles au sommet des pistes, il a réussi à terminer toutes ses courses alors que d’autres athlètes plus expérimentés se sont écrasés.

« Une expérience incroyable a pris fin », a-t-il écrit sur Instagram jeudi après avoir terminé toutes ses épreuves. « J’ai atteint tous mes objectifs et dépassé mes attentes. J’ai terminé les 5 épreuves et ce toujours dans le top 30. Une fois, j’ai même fais parti du top 10. »

Szollos a fait ses débuts à Pékin aux côtés de sa sœur cadette, Noa Szollos, 19 ans, qui a terminé le Super-G féminin à la 34e place et le slalom à la 41e, tout en échouant à terminer le slalom géant. Les deux frères et sœurs – dont le père, Peter Szollos, a également concouru au niveau international pour Israël en tant que skieur – ont déclaré qu’ils avaient déjà les yeux rivés sur les Jeux de 2026 à Milan et à Cortina, en Italie.

Barnabas Szollos, d’Israël, célèbre après avoir terminé la descente du slalom du combiné masculin aux Jeux olympiques d’hiver de 2022, le 10 février 2022, dans le quartier de Yanqing à Pékin. (AP Photo/Luca Bruno)

Lors de la dernière épreuve d’Israël aux Jeux olympiques de samedi, les patineurs en couple israéliens Hailey Kops et Evgeni Krasnopolski ont terminé à la 15e place après s’être qualifiés pour le patinage libre.

« Patiner sur la glace olympique est mon rêve depuis aussi longtemps que je me souvienne, même si la nuit dernière n’était pas ma meilleure performance, je suis si fière de [Krasnopolski], de moi-même et de mon incroyable équipe pour ce que nous avons accompli », a déclaré Kops, 19 – la première femme juive orthodoxe à participer aux Jeux olympiques – a écrit sur Instagram dimanche. « Aujourd’hui, je peux maintenant me qualifier d’olympienne. »

Krasnopolski, quant à lui, qui a fait sa troisième apparition olympique à Pékin, a déclaré à Israel Hayom qu’il allait maintenant raccrocher ses patins après plus de 15 ans de patinage de compétition.

Israël, qui a envoyé des athlètes à tous les Jeux olympiques d’hiver depuis 1994, n’a jamais remporté de médaille aux Jeux d’hiver. Les responsables israéliens ont depuis longtemps noté que leurs objectifs pour ces Jeux d’hiver – contrairement aux Jeux olympiques d’été – n’incluaient pas de médailles.

Yael Arad, présidente du Comité olympique israélien, a déclaré aux journalistes avant les Jeux que l’objectif principal du CIO pour Pékin était de se présenter et de concourir.

« J’espère que nous aurons des jeux heureux, que nous y arriverons en bonne santé », a-t-elle déclaré en décembre, «que nous passions avec succès toutes les qualifications, que nous concourions et que nous représentions Israël, même aux Jeux d’hiver, pour montrer qu’Israël peut envoyer ses athlètes dans des situations qui ne sont pas évidentes [pour Israël], comme les sports d’hiver. »

Le patineur de vitesse Vladislav Bykanov, qui participait à ses troisièmes Jeux d’hiver, a connu ses Jeux Olympiques les plus réussis à ce jour – et les plus réussis pour tous les patineurs de vitesse israéliens – se qualifiant pour les quarts de finale du 500 m et les demi-finales du 1500 m, terminant 12e et 17e respectivement. Il a également établi un nouveau record personnel au 1500m, terminant avec 2:09.932 en quart de finale. Bykanov a déclaré qu’il avait l’intention de continuer à concourir dans ce sport, en visant les Jeux olympiques de 2026.

Le patineur artistique Alexei Bychenko, quant à lui, n’a pas eu un temps particulièrement réussi à Pékin – ses troisièmes Jeux olympiques – après avoir chuté pendant son programme court et ne pas avoir progressé au patinage libre.

« Le simple fait de se qualifier pour les Jeux olympiques est une réussite considérable pour les athlètes israéliens », ont déclaré les responsables.

« Ils ont beaucoup investi, de même pour tous ceux qui se sont qualifiés pour ces Jeux », a déclaré Galit Chait, désormais entraîneur-chef des patineurs artistiques nationaux d’Israël. « Ce n’était pas facile, il a fallu beaucoup de travail acharné et de détermination pour être qualifié… ils travaillent jour après jour. »

« Peut-être que nous n’atteindrons  ni l’or, l’argent, ou le bronze », a déclaré Chait en décembre, « mais le fait que nous nous soyons qualifiés et que tout se passe à merveille est déjà une réussite. »

/fr.timesofisrael.com

 

Partager :