Partager :

S’il y a un point positif pour Israël dans la pandémie COVID-19, c’est que le nombre relativement faible de cas, du moins comparé à de nombreuses régions du monde, devrait donner confiance aux voyageurs dans leur destination.

C’est ce qu’ont déclaré les hôteliers et les voyagistes lors de la conférence virtuelle d’hier, “Israël | Tourisme 3.0”, événement produit par le groupe Travelweek qui a été particulièrement suivi avec un total de 1 128 spectateurs, y compris les participants de Zoom et Facebook Live.

Organisé par Gal Hana, directeur pour le Canada du ministère israélien du tourisme, l’événement en ligne a organisé des tables rondes et autres réunions avec les meilleurs hôteliers, tour-opérateurs et entreprises technologiques israéliens, ainsi que des discours de l’entrepreneur Yanki Margalit et du futuriste Ian Yeoman.

Uri Sharon, directeur commercial d’Abraham Hostels & Tours, a déclaré qu’Israël gagnera les faveurs des voyageurs entrants grâce à la manière dont il a géré la crise du COVID. “Je pense qu’il y a une grande confiance pour Israël dans la façon dont le pays a géré la crise”, a-t-il déclaré.

Artzi Korostelev, vice-président exécutif de The Peerless Travel Group, a déclaré que le marché des VPA (Visites de parents et d’amis), déjà très fort pour Israël, serait le premier secteur à rebondir pour l’industrie du tourisme israélienne. Le marché du tourisme religieux est également très performant, et il rebondira aussi vite que les VPA, a-t-il déclaré. Mais,  “ramener le voyageur moyen sera beaucoup plus difficile“. “La pandémie a réduit le pouvoir d’achat de nombreux voyageurs, qui ont peut-être perdu leur emploi pendant la pandémie et ne donneront pas la priorité aux voyages de sitôt.”

Entre-temps, le marché MICE a également été très performant pour Israël, en particulier ces dernières années, et Ben-David dit qu’il espère voir cette situation se poursuivre après la pandémie. Un élément important de la reprise sera dans l’importance de la technologie et la façon dont elle jouera un rôle essentiel dans la reconstruction – et le remodelage – de l’avenir des voyages et du tourisme, en particulier en Israël. “La Travel tech est un mot qui est lancé en l’air très facilement, mais en Israël nous le prenons au sérieux”, a-t-il dit, citant les innovations de l’histoire d’Israël, comme son système d’eau sophistiqué, qui ont aidé le pays à prospérer. “Le besoin, la nécessité de régler les problèmes nous obligent à sortir de la zone de confort et ce sont les changements de jeu qui nous motivent à aller de l’avant”.

La pandémie obligeant Israël à s’adapter et à évoluer une fois de plus, M. Hana a déclaré que le ministère s’était réuni il y a deux mois pour déterminer comment ouvrir la nouvelle année et “stimuler les esprits et inspirer les voyages et le tourisme“. Ils ont discuté des tendances et des changements majeurs, des défis futurs et de la façon dont ils veulent voir le tourisme évoluer vers une industrie “d’amélioration de la vie”, plus inclusive et plus responsable.

“Notre objectif pour aujourd’hui était de rêver en grand et de rêver ensemble”, a-t-il ajouté. “Les gens ont besoin de voyager, ils ont besoin d’explorer, ils le font depuis la nuit des temps. Le tourisme est là pour rester, si ce n’est pas aujourd’hui, alors demain, et si ce n’est pas demain, alors après-demain. Il ne s’agit pas de savoir si, mais plutôt quand nous pourrons vous accueillir à nouveau“.

Source : Profession Voyages & Israël Valley

Partager :