Partager :

La chanteuse Rika Zaraï est morte. Son deuxième mari n’a pas fait de déclarations publiques pour les obsèques. À la suite de l’annonce du décès de Rika Zaraï, à l’âge de 82 ans, dans la nuit du 22 au 23 décembre 2020, de nombreuses personnalités françaises se sont exprimées, dans les médias ou sur les réseaux, pour rendre hommage à la chanteuse franco-israélienne. Mais le lieu de l’enterrement n’a pas été publié.

Très peu de personnes, en dehors des milieux du Rabbinat de France, sont au courant des dispositions prisent par la famille de Rika Zaraï (elle a une fille, Yaël) pour l’enterrement. Des contacts peu crédibles d’IsraelValley nous ont affirmé que « Rika Zaraï sera enterrée en Israël auprès de son premier mari  mort en 2016 ». Ce ne sera très certainement pas le cas selon nos sources en France. (Youval Barzilaï)

Selon des archives d’un média français : « La chanteuse Rika Zaraï a connu une triste fin d’année 2016. Son ancien compagnon Yohanan Zaraï, le père de sa fille, est en effet mort le 31 décembre 2016.

Rika Zaraï avait rencontré Yohanan Zaraï, compositeur et chef d’orchestre, en 1955 alors qu’elle effectuait son service militaire en Israël son pays natal.

Le tandem a d’abord été purement professionnel. Yohanan Zaraï a écrit pour la chanteuse une comédie musicale, Cinq sur cinq avant que leur collaboration artistique ne prenne une tournure plus romanesque. Rika Zaraï épousera celui qui est devenu son compagnon en 1958. Le couple ne durera pas, mais leur union donnera naissance à une petite Yaël en 1959, qui deviendra plus tard décoratrice.

Rika Zaraï partira ensuite en France pour continuer à étudier le chant puis rencontrera Bruno Coquatrix, le directeur artistique de l’Olympia et aussi le producteur Eddie Barclay qui l’engagera. S’ensuivront de multiples collaborations notamment avec Les chaussettes noires, Charles Aznavour ou encore Gilbert Bécaud… La chanteuse, aujourd’hui âgée de 78 ans, s’est remise très difficilement d’un grave AVC qui l’avait laissée partiellement paralysée en 2008″.

 

Partager :