Partager :

Israel et le Maroc ont signé mardi quatre accords de coopération dans les domaines de l’eau, de l’aviation et de la finance. Le bureau de liaison avec Israël (fermé en 2000) sera rouvert à Rabat dans un délai de deux semaines, a précisé le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita.

Les vols directs vont permettre aux touristes israéliens de venir directement au Maroc. Jusque-là, les quelque 50.000 à 70.000 touristes qui venaient chaque année d’Israël, pour beaucoup originaires du Maroc, devaient transiter par d’autres pays.

« Ce voyage a captivé l’imagination des Israéliens, et surtout le million d’ascendance marocaine », a souligné Jared Kushner.

Le Maroc compte toujours la plus importante communauté juive d’Afrique du Nord (environ 3.000 personnes) et reconnaît dans sa Constitution son « affluent hébraïque ».

Mais comme le Sahara, le soutien aux Palestiniens y est considéré une « cause nationale » .

Dès l’annonce de la reprise des relations diplomatiques, Mohammed VI avait assuré au président palestinien Mahmoud Abbas la poursuite de « l’engagement permanent et soutenu du Maroc en faveur de la cause palestinienne juste ». Le monarque de 57 ans a réitéré mardi la « position constante » du royaume basée sur une solution à deux Etats.

Si la reconnaissance américaine de la « marocanité du Sahara » a été largement saluée dans le royaume, la reprise des relations avec l’Etat hébreu a été critiquée. Mardi, une coalition regroupant une trentaine d’associations et de partis d’extrême gauche marocains a dénoncé la visite de la « délégation sioniste », appelant à « résister à la normalisation » avec Israël.

Source : BBC.

Partager :