Partager :

Suite à la reprise des relations entre le Maroc et Israël, Mohcine Jazouli, ministre délégué marocain auprès du ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a réagi lundi soir en exclusivité sur i24NEWS, la chaîne internationale du groupe Altice.

« Je préfère parler de réactivation plutôt que de normalisation, de réactivation des canaux diplomatiques et des différents mécanismes qui existaient déjà entre Israël et le Maroc« , a-t-il rappelé lors de cet entretien avec Jean-Charles Banoun, dans l’émission Le Grand Live.

M. Jazouli a en outre assuré que « le judaïsme était ancré dans la culture marocaine« , ajoutant par ailleurs que « l’histoire juive allait figurer dans les manuels scolaires et serait bientôt enseignée. »

« Le Maroc a toujours œuvré et continuera d’œuvrer pour la paix dans cette région. La logique de Sa Majesté, le roi Mohammed VI, est toujours la même : deux peuples, deux Etats vivant côte à côte en paix et en sécurité« , a-t-il assuré. « Quand on parle de la solution à deux Etats, [c’est] un Etat d’Israël et un Etat de Palestine« , a ajouté le ministre délégué.

M. Jazouli a ensuite évoqué les mécanismes qui allaient être réactivés entre les deux pays, dont « les vols directs pour permettre aux pèlerins de venir au Maroc » ou bien encore « la réouverture des bureaux de liaison qui avaient déjà été ouverts en 1994, pour permettre le retour des relations diplomatiques« .

Interrogé sur l’importance de la reconnaissance des Etats-Unis de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, le ministre marocain affirme « qu’elle est essentielle pour l’ensemble des Marocains. Savoir que la plus grande Nation au monde reconnaît aujourd’hui la souveraineté pleine et entière du Maroc sur l’entièreté de son Sahara est quelque chose qui réchauffe le cœur de tous les Marocains. »

Enfin, le ministre délégué a souhaité « à l’ensemble des Israéliens et des Palestiniens d’aller vers une paix durable. Le changement de paradigme, c’est de discuter avec les deux parties pour qu’il y ait une solution qui soit prise par les deux parties concernées. »

Mohcine Jazouli a précisé lors de cet entretien exclusif que la coopération entre les deux pays se fera dans « les domaines économiques, touristiques, recherche et de l’agriculture. »

Partager :