Partager :

Valéry Giscard d’Estaing (VGE), qui a visité Israël après son départ de l’Elysée, ancien président français de 1974 à 1981, est décédé mercredi à l’âge de 94 ans des suites du Covid-19. Il avait été hospitalisé à plusieurs reprises ces derniers mois pour des problèmes cardiaques.

En Israël les médias ne parlent pas trop de la mort VGE qui n’était pas du tout populaire dans l’Etat Hébreu (qu’il a visité après avoir quitté le pouvoir). Selon N. Sosna Ophir : « La disparition de celui qui fut président de la France est annoncée dans les médias israéliens. Mais ce dont on se rappelle c’est plutôt sa froideur à l’égard de l’Etat Hébreu et sa politique pro-arabe pour assurer du pétrole à la France.

Il refuse de rencontrer les dirigeants israéliens pendant son mandat (il va rencontrer par la suite I. Shamir lors d’une visite privée en Israël), reconnait en mars 1980 le droit du peuple palestinien à l’auto détermination, appelle les autres pays européens à faire de même et estime que l’OLP, est « un interlocuteur compétent dans les négations de paix »; c’est sous sa présidence que la France condamne les accords de Camp David qui allaient aboutir à la paix entre Israël et l’Egypte.

Giscard d’Estaing est aussi rappelé comme celui qui aura permis à l’ayatollah Komeiny de faire sa révolution depuis un petit village français où il séjournera 112 jours avant d’être porté au pouvoir en Iran avec les conséquences que l’on sait.

D’ailleurs l’allée qui mène à l’Ambassade de France à Téhéran est baptisée Neuphle le Château. Giscard d’Estaing n’a d’ailleurs jamais effectué de visite officielle en Israël alors qu’il s’était rendu en 1980 en Jordanie, un pays frontalier . Mais il a quand même daigné regarder Israël à la jumelle par-dessus le Jourdain depuis une position jordanienne. Un geste pour lequel il avait été très critiqué par Israël.

Ne pas y voir un quelconque message ou symbole avait réagi l’ex-Président en 1981. « Je suis parti d’Aman pour aller observer le Jourdain, raconte t-il, nous nous sommes posés en hélicoptère sur une hauteur d’où on voyait en effet, en face, le territoire d’Israël étant donné qu’il s’agissait d’une frontière militaire. J’ai dit aux photographes que je n’acceptais pas qu’il y ait une image représentant le Président de la République française regardant Israël avec une paire de jumelles. Et il n’y a jamais eu de photo. »

Selon Radio J : « Depuis sa mort hier soir, les hommages se multiplient. Pour Nicolas Sarkozy, c’est « un homme qui a fait honneur à la France ». Giscard était « un homme pour qui j’ai éprouvé avec admiration et avec qui j’ai toujours eu plaisir à débattre. » La France « perd un homme d’État qui a fait le choix de l’ouverture au monde », a déclaré l’ancien président François Hollande, saluant un homme « résolument européen » mais qui n’a « pas toujours été compris ». Le président, Emmanuel Macron, a publié sur son compte Twitter ce jeudi matin une photo de l’ex chef de l’Etat avec le drapeau français en fond de la photo et ses dates de naissance et de décès. Les obsèques de Valéry Giscard d’Estaing se dérouleront dans la plus stricte intimité familiale »

La Parisien : « Si la diplomatie du général de Gaulle a jeté un froid dans les relations franco-israéliennes, l’ère Pompidou-Giscard les a empirées. C’est lui qui va pousser les Palestiniens et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) sur la scène internationale. Il incite les pays européens à adopter la même attitude. C’est l’heure de l’émergence d’une politique étrangère française pro-palestinienne », décrit Vincent Nouzille ».

Partager :