Partager :

En février 2019, Israël avait un taux de fertilité de 3,1 enfants par femme, le plus élevé des pays de l’OCDE. Et les femmes en Israël ont un taux d’emploi plus élevé que les femmes dans tout autre pays de l’OCDE, à l’exception de l’Irlande, selon un rapport du Taub Center.

Au cours des dernières décennies, les femmes israéliennes ont fait de grands progrès sur le marché du travail, a écrit Mme Bowers.

Le taux d’emploi moyen des femmes israéliennes est de 75 %, et celui des femmes juives non Haredi est de 84 %, soit une augmentation de 20 points de pourcentage au cours des 30 dernières années.

Ce taux est supérieur à la moyenne de l’OCDE, qui s’élève à 66 %, et croît à un rythme plus rapide que celui de l’OCDE, indique le rapport, qui se fonde sur une étude de 2019.

Israël se distingue également d’une autre manière : il a le taux de natalité le plus élevé du monde développé, avec 3,1 enfants par femme – et les taux d’emploi des mères de jeunes enfants sont élevés, selon une étude citée dans le rapport Taub.

Les femmes représentent la moitié de la population active dans le monde. Elles occupent majoritairement des emplois dans les secteurs agricoles et tertiaire (services), notamment dans des postes relationnels ou touchant aux fonctions domestiques (cuisine, ménage, soins, garde et éducation des enfants).

ISRAËL. L’arrêt de l’économie israélienne à la suite de la pandémie de coronavirus a entraîné des taux de chômage plus élevés chez les femmes que chez les hommes, une évolution qui pourrait effacer les progrès réalisés par les femmes sur le marché du travail, comme le montre un rapport du Centre Taub pour les études de politique sociale en Israël.

Selon les chiffres compilés dans le rapport, bien que les femmes constituent un peu moins de 50 % des employés, elles ont représenté 56 % des demandes de chômage pendant la pandémie, depuis le 1er mars. C’est le cas dans toutes les tranches d’âge.

FEMMES. Moyen-Orient et Afrique du Nord. C’est la zone où la part des femmes au sein de la population active est la plus faible, bien qu’en augmentation par rapport aux années 1990 : Algérie 15%, Tunisie 24%, Maroc 25%, Egypte 22%, Liban 23%, Jordanie 14%, Oman 30%, Turquie 32%, Iran 17%.

En 2019, les États-Unis se situent au dix-septième rang des pays de l’OCDE pour le taux de travail des femmes. D’après une étude du Bureau du recensement de 2014, les salariées gagnent en moyenne 21 % de moins que leurs collègues hommes. L’écart s’accentue quand elles sont noires (36 % de moins) ou hispaniques (44 %). Les États-Unis comptent parmi les quatre pays — avec le Swaziland, le Lesotho, et la Papouasie-Nouvelle-Guinée — à ne pas garantir de congé maternité payé.

Partager :