Partager :
La télévision israélienne a montré des images terribles. Les israéliens s’inscrivant en masse au chômage. La crise économique provoquée par l’épidémie de coronavirus pourrait détruire des milliers d’emplois en Israël. Des réponses coordonnées réduiraient en revanche l’impact. La crise économique provoquée par l’épidémie de coronavirus pourrait, selon les différents scénarios, détruire de très nombreux emplois en Israël (hightech où pas…) et dans le dans le monde. Le sous-emploi devrait s’accroître de manière significative au fur et à mesure que les conséquences économiques de l’épidémie se traduiront par des réductions des horaires de travail et des salaires.La baisse du nombre d’emplois entraînera des pertes massives en matière de revenus pour les travailleurs israéliens.
Les exportations israéliennes vont elle aussi souffrir, les mesures prises pour ralentir la propagation de l’épidémie entraînant « un effet négatif très prononcé sur l’activité des autres pays et ainsi, sur la demande mondiale adressée à Israël ».
DANS LE MONDE. LA TRIBUNE.
« Une première évaluation de l’impact du COVID-19 sur le monde du travail mondial indique que les effets seront de grande envergure, poussant des millions de personnes au chômage, au sous-emploi et à la pauvreté, et propose des mesures en vue d’apporter une réponse ferme, coordonnée et immédiate », a déclaré l’OIT (L’Organisation internationale du travail ou OIT est depuis 1946 une agence spécialisée de l’ONU). « Toutefois, en cas de réponse coordonnée au niveau international, comme lors de la crise financière mondiale de 2008-2009, l’impact sur le chômage dans le monde pourrait être réduit de manière significative », dans un communiqué.
Partager :