Partager :

Les israéliens, très actifs dans de nombreux domaines en Chine, seront très certainement impliqués sur la partie recherche dans les méga-contrats américains signés par Trump. L’Etat d’Israël bénéficie d’une grande expérience en Chine et a signé récemment un accord commercial d’une valeur de 300 millions de dollars. La Chine va coopérer avec des compagnies israéliennes dans le domaine de la recherche sur les technologies permettant de réduire son impact environnemental.
Selon (1) : « Ces accords concernent de nombreux secteurs dont l’énergie, l’automobile ou encore l’aéronautique. D’après le président américain, il devraient permettre de réduire le déficit commercial «colossal» des États-Unis avec la Chine. C’est une véritable moisson d’accords commerciaux que vient de récolter Donald Trump en Chine. Au deuxième jour d’une visite à Pékin, le président américain et son homologue Xi Jinping ont dévoilé des accords pour un montant total de 253,4 milliards de dollars. Ils concernent des secteurs aussi variés que l’énergie, l’automobile, l’aéronautique, l’agroalimentaire ou encore l’électronique. Certains sont certes des protocoles d’accord non contraignants, mais les montants restent vertigineux.

Parmi les entreprises concernées figure Boeing. L’avionneur a signé en Chine un accord portant sur l’achat de 300 appareils pour un prix catalogue total de 37 milliards de dollars. Le constructeur américain a conclu cet accord -qui se compose de commandes fermes et d’options d’achats- avec la centrale China Aviation Supplies Holding Company (CASC), qui acquiert ces appareils pour le compte de compagnies chinoises. Bell Helicopters va quant à lui vendre 50 appareils Bell 505 supplémentaires à l’opérateur chinois Reignwood, s’ajoutant à 60 unités déjà commandées plus tôt cette année. L’industriel Honeywell a, lui, annoncé avoir conclu un accord avec la compagnie aérienne chinoise Spring Airlines pour des équipements destinés à sa future flotte d’Airbus A320neo, sans dévoiler d’engagements financiers.
Alors que la Chine se montre soucieuse de sécuriser ses approvisionnements d’hydrocarbures, trois organismes étatiques chinois, dont le fonds souverain CIC, ont conclu un accord pour exploiter des gisements de gaz naturel liquéfié (GNL) en Alaska, avec jusqu’à 43 milliards de dollars d’investissements prévus. Selon les services du gouverneur de l’État américain, cet accord devrait créer «jusqu’à 12.000 emplois américains» et réduire le déficit commercial américain avec la Chine de «10 milliards de dollars par an».
De son côté, le fabricant américain de semi-conducteurs Qualcomm , l’un des fournisseurs d’Apple, a signé des protocoles d’accord avec trois des principaux producteurs de smartphones chinois, Xiaomi, Oppo et Vivo. Il pourrait leur vendre pour «environ 12 milliards de dollars» de semiconducteurs sur les trois prochaines années, a-t-il indiqué dans une déclaration obtenue via la diplomatie américaine ».
(1) Source : http://www.lefigaro.fr/
Partager :