Les israéliens choqués par Springer, grand éditeur de publications académiques.

Par |2017-11-02T08:01:48+01:00novembre 2nd, 2017|Catégories : EDUCATION|
Partager :
 

L’éditeur de « Nature » s’autocensure en Chine pour satisfaire Pékin. Et les Universitaires israéliens sont choqués.

Selon le « Financial Times », qui a révélé l’information, la mesure toucherait au moins un millier d’articles.

Ces publications académiques contenaient des mots jugés sensibles par les autorités chinoises comme « Taïwan », « Tibet » ou encore « Révolution culturelle ». Elles ne sont désormais plus accessibles en Chine.

L’éditeur allemand Springer, qui publie les prestigieuses revues scientifiques « Nature » et « Scientific American » et qui se présente comme le plus grand éditeur de publications académiques au monde, a reconnu qu’il avait bloqué des articles.

LE PLUS. ARCHIVES. Être publié en quelques clics dans de prestigieuses revues scientifiques, c’est possible. Le 25 février, l’éditeur allemand Springer a été contraint de retirer de ses archives seize fausses études scientifiques, pourtant présentées lors d’importantes conférences scientifiques. Générées par un logiciel, SciGen, les études étaient totalement bidon… La supercherie a été découverte par un universitaire français et l’histoire, racontée par la revue Nature, nous a été signalée par un @sinaute.
Entre 2008 et 2013, de fausses études ont été présentées dans de nombreuses conférences sur les sciences de l’informatique et l’ingénierie. C’est ce que vient de révéler la revue Nature. Mais cela ne s’est pas arrêté là. En effet, par la suite, l’éditeur allemand Springer a publié des compte-rendus de ces fausses études.
Springer a été la victime collatérale d’un projet étudiant, intitulé SCIgen, visant justement à critiquer et à tester le contrôle du secteur universitaire concernant les sujets d’étude. »SCIgen a été conçu en 2005 par trois étudiants [du MIT] qui avaient réussi à faire accepter leurs absurdités informatiques à des conférences avant de dévoiler leur arnaque, dans le but de démontrer les failles du système », précise l’AFP. Ce logiciel permet donc de créer en moins de deux minutes de fausses études de 5 ou 6 pages, en respectant au mieux le jargon des publications spécialisées. SCIgen permet également d’agrémenter les résumés d’études scientifiques avec des graphiques, des citations et même une bibliographie…
Sauf que, créés artificiellement, ces résumés d’études sont bien évidemment totalement incompréhensibles, certaines phrases n’ayant même aucun sens. Une lecture attentive permet rapidement de déceler la supercherie. SCIgen est toujours accessible sur le site internet du MIT de Boston.

Partager :
Go to Top