Partager :

Une nouvelle loi proposée par la députée du parti Kulanu, Merav Ben Ari, réduirait ou éliminerait la pension alimentaire pour les enfants si les parents divorcés ont la garde partagée des enfants. La loi s’appliquerait dans les cas où les parents gagnent un montant à peu près égal, ou si la mère gagne plus que le père, et si les enfants passent une quantité égale de temps avec les deux parents.
La nouvelle loi doit encore passer en deuxième et une troisième lecture avant d’être approuvée. “Mais il y a des tribunaux qui n’attendent pas la législation et qui se prononcent déjà sur ces questions”, a déclaré Ben Ari.
« C’est une question qui concerne tous les parents qui partagent la garde des enfants de plus de six ans. L’objectif est d’alléger le fardeau des hommes et de répartir le fardeau financier de manière égale et équitable entre les deux parents.”
Actuellement, les pères israéliens paient le deuxième montant le plus élevé de la pension alimentaire pour enfants de l’OCDE, les pères payant en moyenne 1790 shekels par enfant (sans les frais partagés comme ceux liés à la scolarité, etc…) . Puisque le salaire moyen se situe entre 8000 et 9000 shekels, un père de trois enfants avec garde partagée peut finir par payer jusqu’à 6.000 shekels en pension alimentaire, se retrouvant avec seulement 3000 shekels pour vivre.
La Cour suprême israélienne a statué en juillet que les parents d’enfants âgés de 6 à 15 ans devront payer une pension alimentaire pour enfants en fonction de la situation financière de chaque parent.
Par Ariel Melles – JSSNews

Partager :