Partager :
Emmanuel Macron a proposé mardi de renforcer l’Europe de la défense et de la sécurité en créant une « force commune d’intervention » européenne, un budget de défense commun et une « doctrine commune » pour agir.
Il demande aussi la création d’une Académie européenne du renseignement, d’un parquet européen contre le terrorisme et d’une force commune de protection civile contre les catastrophes naturelles, ainsi que d’un Office européen de l’asile et d’une police européenne des frontières.
Le président français a également fait d’autres propositions comme de créer au niveau européen « une taxe sur les transactions financières », qui serait « affectée intégralement à l’aide » au développement.
« Il y a deux pays en Europe qui ont une taxe sur les transactions financières », la France et la Grande-Bretagne. « Prenons cette taxe, généralisons-la à l’ensemble de l’Europe », a-t-il lancé, en présentant une série de propositions pour relancer le projet européen.
Dans le domaine de l’énergie et de l’environnement, Macron veut fixer au niveau européen un « juste prix » pour le carbone – dont les échanges permettent de pénaliser les industries polluantes – « suffisamment élevé » pour encourager la transition écologique, d’au moins 25 à 30 euros la tonne.
Il a aussi proposé de mettre en place aux frontières européennes une taxe sur le carbone qui pèserait sur les importations issues d’industries polluantes, afin « d’assurer l’équité entre les producteurs européens et leurs concurrents ».
En outre, il a proposé mardi de créer une Agence européenne pour l’innovation, capable de financer en commun des champs de recherche nouveaux, comme l’intelligence artificielle
Il a cité pour modèle l’agence américaine de recherche militaire DARPA, agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies, qui dans les années 1970 a été à l’origine de la création d’internet.
Source : i24News (Copyrights)
Partager :