Partager :
Benyamin Netanyahou a exprimé mardi auprès de la chancelière Angela Merkel son inquiétude devant la montée de l’antisémitisme, au surlendemain d’élections parlementaires en Allemagne marquées par la percée historique d’un parti populiste. « Israël est inquiet devant la montée de l’antisémitisme observée ces dernières années de la part d’éléments politiques de droite comme de gauche, ainsi que d’éléments islamistes », a dit M. Netanyahou lors d’un entretien téléphonique avec Mme Merkel.
Le Premier ministre a appelé le prochain gouvernement allemand à agir pour renforcer ceux « qui, en Allemagne, acceptent la responsabilité historique » de leur pays dans le génocide juif. Il s’est gardé d’évoquer précisément et a fortiori de réprouver la percée historique de la droite populiste allemande, l’AfD, arrivée troisième des élections de dimanche. Cette percée de l’AfD parachève une virulente campagne dominée par le discours anti-islam et anti-immigration. (i24News)
LE PLUS. Discours révisionniste, anti-immigration, anti-islam et anti-europe : les thèmes de campagne brandis par l’Alliance pour l’Allemagne (AfD), le parti d’extrême droite allemand, lui ont permis ce dimanche de faire son entrée au Bundestag, le Parlement outre-Rhin. Doté de 12,6 % des suffrages, le parti populiste a raflé 94 sièges à la Chambre des députés.
Certes, pas de quoi incarner la principale opposition à Angela Merkel, réélue chancelière pour la quatrième fois mais contrainte de former une coalition pour gouverner. Mais pour l’AfD, jeune parti créé en 2013, c’est une grande victoire, l’occasion de s’imposer comme une force politique légitimée par le pouvoir. Le parti a ainsi fait basculer dans son camp des électeurs qui auparavant votaient pour des partis modérés, voire à l’extrême gauche. Toutefois, jamais depuis le nazisme et le traumatisme de l’après-guerre et du IIIe Reich, un parti d’extrême droite n’avait franchi les portes du Parlement. Dès l’annonce des résultats, nombre d’Allemands ont déploré l’entrée de cette formation populiste au Bundestag. Faut-il y voir la fin d’un tabou en Allemagne ? Comment l’extrême droite populiste s’est-elle fait une place dans le paysage politique allemand ? Quel pouvoir aura-t-elle ? (http://www.20minutes.fr)
Partager :