Partager :

La secrétaire d’État au commerce international de Grande-Bretagne, Kemi Badenoch, a déclaré que son pays a l’intention de renforcer ses relations commerciales avec Israël dans une série de secteurs à forte croissance, notamment les services financiers, le numérique, la santé et les infrastructures.

Elle a atterri en Israël dimanche pour une visite de trois jours, et a rencontré aujourd’hui le ministre israélien de l’économie, Nir Barkat, à Jérusalem, pour des entretiens bilatéraux avant le prochain cycle de négociations entre les deux pays. À l’issue de leurs discussions, la secrétaire d’Etat a fait état d’une « ambition commune de négocier un accord de libre-échange sur les services modernes et innovants, qui profitera à nos deux économies », ajoutant que « les services seront au cœur de cet accord ».

Il existe déjà un accord commercial entre le Royaume-Uni et Israël dans le cadre du programme de continuité de l’Union européenne. L’UE a signé un accord avec Israël en 1995, mais les économies des deux pays et du monde entier ont beaucoup changé depuis, notamment avec l’essor des smartphones, du commerce électronique et de l’utilisation généralisée d’Internet. L’industrie des services israélienne a également connu un essor considérable au cours de cette période, avec une croissance de 5 à 6 % au cours de la dernière décennie.

AFP / Daniel LEAL-OLIVAS
AFP / Daniel LEAL-OLIVASLes drapeaux britannique et européen à Londres 

99% pour cent de la valeur des marchandises circulent déjà dans les deux sens entre Israël et le Royaume-Uni sans droits de douane, ce qui signifie que tout accord commercial futur sera probablement axé sur l’amélioration des services et des marchés publics, qui n’étaient pas abordés dans l’accord de l’UE.

« Un accord avec Israël s’appuiera sur une relation commerciale déjà solide, d’une valeur de 7 milliards de livres sterling en 2022. Nous avons convenu de nous reparler avant le prochain cycle de négociations qui aura lieu plus tard cette année. », a déclaré Kemi Badenoch, que le ministre israélien de l’économie et de l’industrie, Nir Barkat, a qualifié de « véritable amie de l’État d’Israël ».

Le Royaume-Uni est la première destination des exportations d’Israël en Europe et son quatrième partenaire commercial dans le monde, après les États-Unis, la Chine et l’Allemagne.

I24NEWS. COPYRIGHTS.

Partager :