Partager :

Les responsables sécuritaires israéliens considèrent que la menace du Hezbollah soutenu par l’Iran est la plus sérieuse à laquelle le pays est confronté

Pour son premier déplacement dans le pays en tant que nouveau chef du gouvernement, Benjamin Netanyahou s’est rendu mardi à la frontière nord. Un choix qui ne doit rien au hasard, avec un message très clair adressé par le Premier ministre à l’Iran : « L’ennemi principal auquel nous sommes confrontés est le régime terroriste en Iran et ses branches en Syrie et au Liban. Nous sommes déterminés à contrer ses tentatives de s’installer à notre frontière avec la Syrie, tout comme à celles du Hezbollah de perpétrer des attaques contre nous. Tous ceux qui ont besoin qu’on leur rappelle les lignes rouges sont avertis », a déclaré Benjamin Netanyahou.

Le Premier ministre était accompagné du ministre de la Défense Yoav Galant, qui a rappelé pour sa part que la sécurité dans le nord du pays était un enjeu crucial. « Je suis venu examiner l’état de préparation de nos soldats face aux menaces sécuritaires à la frontière nord. Nous agirons fermement contre toute tentative de nuire aux citoyens israéliens et aux soldats de Tsahal », a-t-il dit.

Tous deux ont également rencontré des combattants de Tsahal afin de les remercier pour leur travail et leur dévouement.  Les responsables sécuritaires israéliens considèrent que la menace du Hezbollah est la plus sérieuse à laquelle le pays est confronté à l’heure actuelle.

SOURCES I24NEWS. COPYRIGHTS.

Partager :