Partager :

Les grandes surfaces, épiceries, marchés et distributeurs alimentaires israéliens ont gaspillé plus de 400 000 tonnes de nourriture l’an dernier, pour une valeur de plus de 4,2 milliards de shekels. Les principales raisons de ce gâchis sont dues aux dates de péremption des produits, aux défauts d’emballage ou de présentation et aux dommages subis lors de la distribution.

La plupart des denrées inutilisées ont été éliminées. Environ un tiers de tous les aliments produits en Israël n’est jamais consommé : 11 % du pain et de la boulangerie, 11 % des produits frais, 5 % de la viande, 2 % des produits laitiers et 1 % des surgelés.

Or près de 1,1 million de tonnes de ce total, d’une valeur de 7 milliards de shekels, auraient pu être utilisés.

Si seulement 20 % de cette nourriture récupérable l’étaient, ils suffiraient à résoudre le problème de pauvreté alimentaire en Israël.

« Environ 18 % de la population israélienne vit dans l’insécurité nutritionnelle, ce qui classe Israël au 18e rang des pays de l’OCDE », a déclaré GidiKroch, PDG de Leket Israël, la plus grande banque alimentaire du pays. Dans ce domaine, l’Etat hébreu est à la traîne des pays occidentaux./haguesher.com

 

Noémie Grynberg

Partager :