Partager :

« Le Maroc est un partenaire essentiel d’Israël dans la région arabe et en Afrique parce que la relation entre les deux pays est historique et enracinée, surtout après la signature des accords d’Abraham », a assuré l’ancien ministre de la Justice israélien Amir Ohana, dans un entretien accordé à Assabah. Amir Ohana devrait être nommé Président de la Knesset cette semaine.

Selon (1) : « « Premièrement, je voudrais admettre que j’ai eu la chance d’avoir été ministre dans le gouvernement qui a signé les accords d’Abraham entre Israël et les pays arabes », a d’abord relevé l’ex-ministre dans cette interview publiée dans l’édition de ce jeudi 1er décembre.

« C’était un honneur et un plaisir pour moi d’avoir fait partie de ceux qui ont travaillé pour améliorer ces relations au niveau des ambassadeurs et de la coopération dans les domaines économique, politique et militaire et mettre fin à ce conflit arabo-israélien qui a duré de nombreuses années », a-t-il faits avoir.

Deux ans après la reprise des relations diplomatiques avec Israel, avec la signature en décembre 2020 des  accords d’Abraham, la coopération entre le royaume et l’Etat hébreu n’a jamais été autant au beau fixe. « Le Maroc, comparé au reste des pays arabes qui ont signé les accords d’Abaraham, reste le principal et le plus important allié d’Israël dans la région arabe et en Afrique. Les responsables israéliens ambitionnent de construire un avenir de partenariat et de prospérité commun », a développé Amir Ohana.

Selon le ministre, le Maroc et Israël ont cependant un « ennemi commun » d’ordre sécuritaire qui « préoccupe largement les deux pays ». Il s’agit des menaces terroristes avérées ou qui pourraient avoir lieu dans l’avenir.

Pour y faire face, les deux pays doivent travailler ensemble pour « former une alliance militaire stratégique » et « unir leurs forces sur les plans diplomatique, économique et militaire »,  a estimé Amir Ohana. « Nous serons ainsi plus forts pour affronter cet ennemi et ses milices dans la régions ».

L’ancien ministre israélien a aussi souligné que pour les Marocains, « le dossier le plus important est le Sahara ». « Israël affirme son soutien à la souveraineté du Maroc sur ses provinces sahraouies et ne reviendra jamais sur sa position. Ce que je peux vous dire, c’est que les deux pays travaillent ensemble pour faire face à toutes les tentatives d’affaiblir la position du Maroc concernant son intégrité territoriale », a assuré Amir Ohana.

La question du Sahara est, selon lui, une des priorités du prochain gouvernement israélien et sera dans son ordre du jour ».

(1) .h24info.ma

Partager :