Partager :

« Allenby est l’artère d’Israël qui ressemble le plus au bas de Broadway à New York », écrit l’israélien Halper dans « Bibliomanes ». « C’est une artère longue, large, encombrée de bus, où règnent la cacophonie urbaine, la crasse et la dégradation générale, mais c’est aussi un aimant pour les personnalités insolites et atypiques de tout le pays voire même du monde entier. Je m’y suis senti comme à la maison ».

LE PLUS. DANS TIMES OF ISRAEL.

Yosef Halper possède environ 100 000 livres. Plus de 60 000 sont entassés sur les étagères allant du sol au plafond de son magasin emblématique de la rue Allenby à Tel Aviv, Halper’s Bookstore, où il veille depuis 30 ans sur ses clients excentriques. Environ 20 000 autres livres sont entassés dans son unité de stockage, dont certains livres rares qu’il vend principalement en ligne. Et au moins 10 000 autres livres ont envahi les quelques pièces de sa maison, attendant d’être triés.

La plupart de ces livres ont été chéris, les coins des pages sont usés, et leurs reliures renferment les souvenirs de tant de maisons et de vies différentes. Quelques-uns ont accompagné leurs lecteurs lors de voyages nocturnes, comme en témoignent les taches de pizza ou de chocolat. D’autres ont recueilli la poussière des rues des villes du monde entier.

Mais au-dessus de son bureau surchargé à l’entrée du magasin, d’où Halper peut garder un œil sur tous ceux qui entrent et sortent, se trouve une pile immaculée de livres tout neufs à la couverture verte. Après avoir passé 30 ans à vendre les œuvres d’autres auteurs, Halper a lui-même rejoint leurs rangs avec la publication de son tout premier livre, The Bibliomaniacs : Tales from a Tel Aviv Bookseller, un recueil de nouvelles librement inspiré de la collection de personnages hauts en couleur qui ont peuplé sa boutique au cours des trois dernières décennies.

« J’ai toujours shpeilé des histoires, en rassemblant des anecdotes et autres récits de personnages plus loufoques les uns que les autres », a déclaré Halper, en utilisant le mot yiddish pour « raconter ».

« J’ai toujours été attiré par l’excentricité… peut-être qu’inconsciemment, j’ai collecté du contenu durant toutes ces années ».

Né James Charles Halper, ce natif du New Jersey attribue, à l’emplacement de son magasin dans la rue Allenby de Tel Aviv, le mérite d’avoir façonné le caractère singulier du magasin et de sa clientèle de manière indélébile.

« Lorsque j’ai ouvert ici en 1991, il y avait un cinéma X de l’autre côté de la rue, et les prostituées se tenaient juste devant le cinéma la nuit tout près de la Grande Synagogue », raconte Halper.

L’emplacement dans le quartier hétéroclite de Tel Aviv n’est pas le fruit du hasard.

COPYRIGHTS TIMES OF ISRAEL.

Partager :