Partager :

Le gouvernement américain a autorisé la compagnie Boeing à vendre quatre avions de ravitaillement KC-46A à Israël. Ces avions permettront le ravitaillement en vol de tous les appareils utilisés par l’armée de l’air israélienne. La transaction porte sur un montant de $927 millions.

Le Boeing KC-46 Pegasus, fabriqué par Boeing, est une version de l’avion Boeing 767-200 avec un cockpit dérivé du Boeing 787 qui est destinée au ravitaillement en vol

Le , l’avion a été sélectionné par l’United States Air Force (USAF) en tant que lauréat du concours de ravitailleurs KC-X pour remplacer les anciens Boeing KC-135 Stratotanker après l’annulation en 2006 du contrat concernant le Boeing KC-767. Ce contrat d’un montant de 4,9 milliards de dollars américains est verrouillé dans un accord ferme et à prix fixe avec Boeing. Ce contrat tient l’entrepreneur financièrement responsable des dépassements de coûts. En juin 2020, l’entreprise souffre de dépassements de coûts d’environ 4,6 milliards de dollars.

La production débute en septembre 2013. Les 18 premiers exemplaires devaient être livrés en 2017 pour une mise en service en 2018, mais le programme a du retard. 161 autres avions commandés devaient être livrés d’ici 2028.

En juillet 2015, Boeing annonce qu’il passera une deuxième charge de 536 millions de dollars sur ses résultats à la suite de problèmes sur le système d’alimentation en carburant, portant la charge totale à 1,3 milliard de dollars avant impôts. Des analystes estiment que les coûts de développement auraient été minorés pour remporter le contrat face à Airbus.

Partager :