Partager :

« Chaque personne à Tel-Aviv a des droits et mérite d’être traitée et prise en charge ».

HaGagon, un nouveau refuge pour les sans-abri de Tel-Aviv nommé en l’honneur du rabbin Yechiel Eckstein, a été inauguré cette semaine par la municipalité de Tel-Aviv-Jaffa.

Le refuge, créé en partenariat avec l’organisation à but non lucratif « Lasova » et la Fondation de Tel-Aviv, a été en partie financé par l’International Fellowship of Christians and Jews, fondée par M. Eckstein.

« Chaque personne à Tel-Aviv a des droits et mérite d’être traitée et prise en charge », a affirmé Ron Huldai, maire de Tel-Aviv. « La municipalité a créé le refuge en se basant sur cette valeur primordiale », a-t-il ajouté.

En plus d’offrir un lieu de repos pour les sans-abris, le refuge fournira également de la nourriture, de l’eau courante pour les douches, des services de blanchisserie, un casier pour les effets personnels et une orientation vers des soins médicaux si nécessaire.

M. Huldai a déclaré qu’il était « important » que le refuge ait « plus que de simples lits et qu’il offre également différents espaces pour se détendre, s’enrichir, regarder la télévision, lire des livres et avoir des activités de groupe. »

Donner aux sans-abris d’Israël un sentiment de dignité.

HaGagon (le refuge) est destiné à remplacer un refuge pour sans-abri qui a été démoli par la municipalité il y a environ trois ans, afin d’en construire un nouveau.

Dans le cadre de sa conception, l’accent a été mis sur les aspects liés à la vie privée des occupants afin de « favoriser la confiance dans leur capacité à retourner à la vie quotidienne ». Son objectif principal, selon la municipalité, est de « fournir un foyer aux toxicomanes vivant dans la rue tout en maintenant un sentiment de dignité humaine. »

Le nouveau refuge peut accueillir 144 résidents simultanément dans 19 chambres différentes, dont certaines sont accessibles aux personnes handicapées.

Dana, habitante de Tel-Aviv depuis de nombreuses années, a salué l’initiative de la ville.

« Depuis la pandémie, on constate une augmentation de la pauvreté et de sans-abris à Tel-Aviv, notamment dans le centre, alors qu’ils se concentraient avant dans les quartiers sud, près de la gare », a-t-elle déclaré à i24NEWS.

« Ce centre leur permettra d’être pris en charge et c’est important de voir que la ville ne les oublie pas et agit pour les personnes qui n’ont pas eu la chance d’avoir un salaire et un logement fixe pendant la pandémie ».

SOURCES ET COPYRIGHTS. I24NEWS.
Partager :