Partager :

Le ministre souhaite que les Israéliens aient accès à une plus grande variété de contenus.

Le ministère des communications promeut actuellement un projet de loi qui vise à obliger les services de streaming internationaux tels que Netflix et Disney+ à investir dans du contenu israélien.

Le ministère incitera les équipes de production internationales à tourner en Israël, donnant ainsi un coup de pouce à l’industrie israélienne du cinéma et de la télévision durement touchée par la pandémie de Covid-19.

La réforme proposée indique que les services de streaming devront réinvestir 4 à 6,5% de leurs revenus annuels dans les créations israéliennes. La réglementation s’appliquerait également aux concurrents locaux dont les revenus annuels sont supérieurs à 300 millions de shekels (environ 90 millions d’euros).

« La réglementation s’appliquera à tous les acteurs locaux et garantira que le téléspectateur israélien a accès à une variété importante et diversifiée de contenus de qualité qui expriment toutes les différentes saveurs de la langue et de la culture israéliennes », a déclaré le ministère des communications.

Un autre règlement interdira aux chaînes sportives par abonnement de facturer des frais supplémentaires aux clients pour des contenus à forte demande ou d’importance culturelle nationale.

En outre, les fournisseurs de contenu ne disposeront plus de droits exclusifs pour certaines émissions sportives, de sorte que chacun sera obligé de proposer l’intégralité de son catalogue aux autres fournisseurs « à des prix équitables et non discriminatoires », selon le ministère.

Le projet de loi autorise également les fournisseurs de contenu à diffuser des informations, à condition qu’elles soient produites par une entité distincte de l’organisme de radiodiffusion.

Ohad Cohen, responsable de l’administration du commerce extérieur au ministère de l’économie, a déclaré à i24NEWS que le gouvernement israélien allouera plus de 13,5 millions de dollars pour « encourager les productions étrangères à tourner en Israël. »

« Il y a un grand intérêt de la part de nombreux pays pour tourner en Israël, et j’espère que d’ici l’année prochaine, nous verrons que de nombreux films le sont », a déclaré M. Cohen, ajoutant que le gouvernement « n’interférera en aucune façon avec le contenu de la production. »

« Israël offre des paysages différents – la neige au nord et le désert au sud. C’est un pays condensé, vous n’avez pas besoin de voyager beaucoup. Les gens parlent différentes langues. Nous avons des villes anciennes et des villes modernes », a-t-il déclaré à i24NEWS.

Le ministre israélien des Communications veut « franchir une nouvelle étape dans la régulation du marché de la radiodiffusion et son adaptation à l’ère actuelle ».

Les réformes ambitieuses de M. Hendel doivent surmonter un long processus législatif avant de devenir une loi et ne peuvent être achevées sous le gouvernement intérimaire actuel d’Israël.

SOURCES ET COPYRIGHTS. I24NEWS.

Partager :