Partager :

Les dépenses en carte de crédit se sont élevées à 401,6 milliards de shekels (114 milliards d’euros) en 2021

La hausse des prix généralisée en Israël ne semble pas avoir d’effet sur la consommation des citoyens, au contraire, ils continuent de faire chauffer leur carte de crédit et ont battu le mois dernier un nouveau record du volume d’achats dans les centres commerciaux.

 

Les chiffres recueillis par la société Shva (qui conserve les données exactes sur la consommation privée en Israël) montrent qu’en juin, un nouveau record quotidien d’utilisation de cartes de crédit a été enregistré – 1,225 milliard de shekels par jour (350 milliards d’euros) soit une hausse de 1,7 % par rapport au précédent record enregistré en novembre 2021 pour le Black Friday.

Ronit Tischler Petty, vice-présidente des opérations et des relations avec les partenaires chez Shva assure que « le consommateur israélien augmente le volume des dépenses grâce à la carte de crédit, qui est devenue le moyen de paiement le plus pratique et le plus disponible. Les données de juin ont été caractérisées par une forte augmentation des achats en boutique et non en ligne, ce qui a conduit à un nouveau record du volume des dépenses quotidiennes, » rapporte le journal Ice.

Les Israéliens seraient donc bel et bien accros aux cartes de crédit. Leurs dépenses avec ce moyen de paiement se sont élevées à 401,6 milliards de shekels (114 milliards d’euros) en 2021, soit une augmentation de plus de 55 milliards de shekels (16%) par rapport à 2020, selon Shva.

« Quand on tire des espèces, on sait d’avance que l’on est limité tandis que lorsque l’on paye en carte, même si on est débité à la fin du mois, on a le sentiment d’être illimité et c’est fantastique. Nous sommes dans une société de consommation où l’on veut tout, tout de suite; donc quand on voit quelque chose qui nous plait, c’est facile on sort notre carte et c’est à nous », a déclaré Jessica à i24NEWS, affirmant que la hausse des prix ne changera pas sa manière d’acheter.

En 2021, les Israéliens ont le plus payé en carte bancaire dans l’industrie alimentaire avec 53,4 milliards de shekels, loin devant le secteur de l’électroménager, avec des achats d’un montant de 25,5 milliards de shekels. Dans l’industrie du prêt-à-porter et des chaussures, les dépenses en carte se sont élevées à 25,1 milliards de shekels, tandis que dans la restauration elles étaient de 22.5 milliards de shekels.

La récente hausse du prix des œufs, du pain, des places de cinéma ou encore de l’essence, ne semble ainsi pas avoir perturbé le quotidien des Israéliens. Toutefois, l’augmentation du prix de l’électricité de 9.6% prévue le mois prochain inquiète davantage.

« L’augmentation du prix de l’électricité est la pire que nous pouvons connaître, surtout en plein été car les climatisations tournent sans arrêt et cela consomme beaucoup. Les prix étaient déjà élevés mais alors là, nous n’avons pas le choix que de vivre à crédit pour nous en sortir », déplore Tal, 36 ans, responsable d’un salon de beauté à Jérusalem.

COPYRIGHTS. Caroline Haïat est journaliste pour le site français d’i24NEWS

Partager :