Partager :

L’industrie israélienne d’armement, Rafael, a mis au point un missile dernière génération qui intéresse les Occidentaux, surtout en ces temps de guerre en Ukraine.

Rappelons que Rafael vend déjà de l’armement en Europe et aux Etats-Unis, notamment des missiles anti-chars Spike qui sont utilisés par beaucoup de pays de l’OTAN. Ces missiles ont été mis au point par Israël au lendemain de la guerre de Kippour pour pallier les faiblesses de l’armée face aux tanks ennemis.

L’arme a été vendue ensuite dans le monde entier: à l’Angleterre, à l’Azerbaïdjan, aux Etats-Unis, à la Corée du Sud ou encore à l’Allemagne, l’Italie, l’Inde, la Pologne ou l’Espagne.

Aujourd’hui, l’industrie présente une nouvelle version de Spike. Ce missile amélioré a une portée de 32 kilomètres lorsqu’il est tiré depuis la terre contre 25 actuellement, et de 50 kilomètres lorsqu’il est lancé depuis un hélicoptère de combat contre 32 aujourd’hui. Le nouveau système permet aussi de lancer plusieurs missiles activés par une même source simultanément.

Il donne également la possibilité aux pilotes de passer la commande sur les missiles aux forces de terre, lorsqu’elles se situent plus près de l’objectif ou qu’elles connaissent mieux le terrain. Par ailleurs, Rafael a indiqué pouvoir doter ses missiles d’une intelligence artificielle qui leur permet de repérer seul la cible à atteindre de manière totalement autonome. Pour le moment, les armées étrangères sont réticentes à oter l’intervention humaine de leurs opérations militaires et ne sont pas demandeuses de ce système.

En revanche, le missile en lui-même les intéresse. Au sein de Rafael on pense pouvoir profiter de l’augmentation des budgets militaires occidentaux liés à la guerre en Ukraine.

Les armes israéliennes ne se trouvent pas sur le champ de bataille ukrainien, parce qu’Israël a interdit à ses entreprises la vente d’armes à l’Ukraine. Par ailleurs, dans les accords de vente, Israël place toujours une clause suivant laquelle, tout pays qui lui achète des armes doit obtenir son autorisation préalable avant de les fournir à un tiers.

Concernant l’Ukraine, plusieurs pays occidentaux ont fait la demande afin d’envoyer des missiles israéliens aux Ukrainiens, ce qui leur a été refusé. Si des armes israéliennes étaient utilisées contre la Russie, cela pourrait nuire aux relations sécuritaires concernant l’action de Tsahal en Syrie.

Néanmoins, la guerre qui fait rage incite les armées de l’OTAN à rafraichir leurs stocks d’arme, ce qui pourrait être à l’origine de contrats de plusieurs milliards de dollars pour Rafael.

LPH. COPYRIGHTS.

Partager :