Partager :

Alexis Lacroix sur Radio J : « L’essayiste Rachel Kahn pourrait être nommée au gouvernement »

Alexis Lacroix, directeur de la rédaction d’Actualité Juive, était au micro de Steve Nadjar ce mercredi après-midi à 14h10 dans « En route vers les Législatives » sur Radio J.

Lundi soir, Elisabeth Borne a été désignée Première ministre par Emmanuel Macron. Le prochain événement politique est la nomination des ministres du gouvernement qui devrait intervenir en fin de semaine. « C’est l’occasion dans cette monarchie présidentielle, que Macron a voulu instaurer, de tancer ceux qui auraient échoué et de récompenser les talents fidèles », a expliqué Alexis Lacroix.

Si Jean-Baptiste Djebbari a déjà quitté son poste de ministre des Transports, certains autres ministres actuels pourraient ne pas être reconduits : Alexis Lacroix cite notamment Olivier Véran (ministre de la Santé) et Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Education nationale), dont les relations personnelles avec le chef de l’Etat ont pu « se dégrader ».

Cependant, certaines personnalités ont fait leurs preuves au cours du mandat précédent, ce qui leur assure une place au sein du portefeuille ministériel, comme Gabriel Attal, actuel porte-parole du gouvernement. « C’est un ultra-ambitieux compétent qui a progressé en termes de rhétorique », a affirmé le journaliste, qui l’envisagerait au Ministère de l’Éducation Nationale ou au Budget.

Alexis Lacroix évoque ensuite d’autres ministres qui conserveront probablement leur siège au gouvernement, en particulier Gérald Darmanin (Intérieur) et Bruno Le Maire (Economie). Il s’interroge également sur une éventuelle promotion des « fidèles », selon son expression, comme Julien Denormandie et Clément Beaune, qui appartiennent au cercle politique proche d’Emmanuel Macron.

Quant aux nouveaux visages susceptibles d’intégrer ce nouveau gouvernement, le parti Renaissance doit montrer « qu’il est apte à susciter de nouvelles vocations politiques », a déclaré le journaliste. Parmi les noms mentionnés, Rachel Kahn, universaliste et écrivaine, « paraît hautement probable au sein des intellectuels pour incarner ce second souffle que Macron cherche à impulser », a-t-il analysé.

Les noms d’Arnaud Robinet, Amélie Oudéa-Castera, Valérie Létard et éventuellement Pascal Canfin sont aussi au cœur des rumeurs relayées par les journalistes, selon l’éditorialiste. L’équilibrage peut néanmoins s’avérer complexe : « Le ‘en même temps’ de droite et de gauche est plus difficile à pratiquer concrètement que ce qu’on pourrait croire sur le papier », a-t-il expliqué.

Radio J.

Charlotte Adda

Partager :